Euthanasie en Belgique : scénario

Nous voici dans ma première publication post-janvier. J’espère être claire pour mes nouveaux lecteurs avec cette publication.

Scénario

Ce scénario est basé sur des personnes directement concernées que j’ai pu interroger, avec lesquelles j’ai pu discuter du problème.

Janne a 42 ans, elle travaille dans un hôpital en tant qu’infirmière. Sa maman souffre d’une maladie incurable entrainant de grandes douleurs physiques et psychologiques et informe Janne qu’elle aimerait être euthanasiée et espère recevoir son soutient. Elle n’est pas hospitalisée mais suivi par un médecin traitant, dans sa maison, et souhaite être hospitalisée pour éviter de laisser de lié le souvenir de sa mort à sa maison.

Janne se pose plusieurs questions. Comment cela se passe-t-il ? Qui contacter ? Y a-t-il besoin d’un soutien psychologique ? Quel est son rôle en tant que fille de la malade ? Est-ce possible de se faire hospitaliser pour se faire euthanasier ? Quelles sont les démarches à réaliser ? Est-il possible de trouver des témoignages et des documentaires sur le sujet lui permettant de vivre et se préparer à l’euthanasie de sa maman ?

Janne lance une recherche sur internet en tapant le mot-clef : “Euthanasie”.

Voici le type de sites apparaissant dans la recherche :

Janne est encore plus confuse en lisant le site du gouvernement. Il est long, pas facile à comprendre, ne répond pas à toutes ses questions. Le deuxième site est tout aussi bordélique. Cette loi est passée en 2002 mais les informations sur le sujet sont encore trop peu facilement accessible. Elle décide donc d’interroger ses collègues qui ont déjà pu réaliser une de ces procédures (qui eux aussi, se sont retrouvés sans réponses et ont du poser des questions à d’autres collègues), à interroger des personnes ainsi que le médecin traitant pour trouver des livres intéressants sur le sujet, des documentaires, etc. Même en faisant tout ceci, elle n’a toujours pas eu de réponse à toutes ses questions.

Projet de réponse

  • Trouver facilement les informations (fonction de recherche, navigation claire et simplifiée, contenu bien hiérarchisé et rangé, contenu clair et concis)
  • Une possibilité de participer au contenu, le permettant d’évoluer et de donner une information la plus détaillée possible. Le contenu étant compliqué, les démarches changeant d’hôpital en hôpital/médecin, les témoignages changeant ainsi de personne en personne, la documentation qui évolue au fil du temps. Contenu vérifié par l’administrateur avec l’avis d’une personne ayant les connaissances requises.
  • Possibilité de consulter et télécharger les différents documents ou exemples de documents nécessaire.
  • Possibilité de se renseigner sur les alternatives et d’être renvoyé sur des sources plus complètes.
  • Présence sur les réseaux sociaux pour notifier des updates, répondre directement aux utilisateurs cherchant un contact humain (qui est un besoin qui a été exprimé plusieurs fois). Ils auraient ainsi éventuellement l’occasion de discuter entre eux.
Like what you read? Give Sarah Najjar a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.