Le nouveau marché de l’Intelligence Artificielle

Comment fait-on des extensions de l’intelligence humaine? A quel point parviendront-elles à remplacer l’intelligence humaine? Les verra-t-on un jour dotées de conscience? Autant de questions qui surgissent quand on s’intéresse aux intelligences artificielles, ces “machines” qui pensent pour nous. Autant de questions abordées à l’école 42 lors du BeFor Jeunes Femmes et Numérique de Social Builder, une soirée d’échanges autour de ces thématiques. Tour d’horizon des problématiques abordées en présence des trois jeunes startupeurs.euses Jasmine Anteunis (@RecastAI), Matthieu Boussard (@craft ai team) et Loïc Delmaire (@Loïc Delmaire).

Revivez l’intégralité de la soirée. Vidéo Ecole 42.

“L’AI, ce n’est pas Terminator”

Le constat de départ est le même pour nos trois participants : l’intelligence artificielle n’est pas la révolution de demain, elle est déjà partout. Elle est présente dans notre vie de tous les jours, sans qu’on en ait forcément conscience. Comme le souligne Matthieu Boussard à propos de Google, la spécificité de l’IA aujourd’hui c’est que l’intelligence s’efface progressivement pour laisser place au service.

La “machine”, comme se plaît à l’appeler Jasmine Anteunis, se rapproche en même temps de plus en plus de nous, non seulement physiquement (par exemple la montre connectée à notre poignet) mais aussi intellectuellement.

Entretenir le doute entre l’humain et la machine?

Ainsi, le futur de l’intelligence artificielle se trouve dans notre langage et son utilisation : pour la cofondatrice de Recast.ai, “ la conversation humaine doit être la prochaine interface entre l’homme et la machine”.

C’est ce qu’a cherché à faire l’équipe de Jam, invisible app destinée spécialement aux étudiants. Par un simple échange de SMS, sans plus d’informations que le prénom de l’expéditeur et l’heure d’envoi, Jam répond à toutes les demandes de ses utilisateurs : un bar, un stage, un appartement, et “ beaucoup de conseils en amour”, détaille Loïc Delmaire. L’IA répond automatiquement à 30% des questions qui lui sont posées ; mais pour le reste, la supervision d’un humain reste indispensable. Le système est ouvertement présenté comme “ mi –intelligence artificielle, mi-humain ” : “ le but du jeu, c’est qu’on ne fasse pas la différence. ”

De gauche à droite: Matthieu Boussard, Jasmine Anteunis, Loïc Delmaire.

Un conseil : lancez-vous!

Tous ces enjeux demandent aux équipes porteuses de projets d’IA de travailler sur des cycles très courts. S’il y a un point sur lequel les équipes de Recast.ai, Craft et Jam se rejoignent de manière indiscutable, c’est l’exigence de réactivité dans ce secteur : toute amélioration doit être délivrée et testée dans la semaine.

D’où la nécessité, aussi, de s’entraider entre startupeurs et startupeuses, surtout face aux géants du secteur comme Google. Pour Matthieu Boussard, tout est encore à faire sur la scène française de l’IA liée à l’IoT : “ Le marché de l’intelligence des objets connectés, c’est la jungle, le marché n’est pas encore structuré. ”

Tous s’accordent pour dire que l’essentiel, pour mener à bien un projet dans ce secteur, est de parler au maximum de son idée, de récolter le plus de feedbacks possible, d’obtenir le soutien d’un.e mentor.e, en cherchant, sans cesse, de nouveaux utilisateurs. Avec, toujours, une bonne dose de courage et d’autodérision : “Fake it until you make it”.

Retour sur les intervenant.e.s de la soirée:

Animé par Jasmine Anteunis, Co-founder Recast.ai, @RecastAI

Matthieu Boussard, Craft.ai, @craft ai team

Loïc Delmaire, COO & Co-founder, Jam, @Loïc Delmaire

Merci à nos partenaires, RecastAI pour l’organisation de la soirée, et l’Ecole 42 pour son accueil, et à toutes celles et tous ceux qui ont participé à cette BeFor et qui ont contribué au débat par leur intervention!

A propos de Social Builder :

Social Builder est une startup sociale fondée par Emmanuelle Larroque dédiée à concrétiser la mixité femmes-hommes. Elle porte le programme Jeunes Femmes et Numérique, un accélérateur de carrières pour les talents féminins du numérique.

Startupeuse ou professionnelle du numérique? Participez à notre enquête sur les ambitions des femmes dans le numérique, en partenariat avec CNNum, Engie et G9+! Moins de 5 minutes vous seront nécessaires pour répondre au questionnaire que vous retrouverez ici.

Social Builder organise le 13 mai à Rennes et le 20 mai à Paris ses deux Forums Jeunes Femmes et Numérique. Pour tout savoir sur ces deux journées de conférences, de mentorat et de networking autour de l’entrepreneuriat numérique au féminin, rendez-vous sur notre site, onglets #JFNum Bretagne et #JFNum Paris.