La transformation d’une organisation, c’est tout un art ! 2/2.

La transformation d’une organisation est un art itératif et positif.

UN ART ITERATIF

C’est plus facile à dire qu'à faire!

Bien sûr, nous savons que c'est itératif ... mais nous planifions comme si nous préparions tout dans une approche linéaire: menu, épicerie, préparation puis service.

Et que se passe t-il s'il n'y a plus d'ail ? Que se passe t-il si d’un coup on apprend que Aurore est végétarienne ?

La planification de la transformation en tant que processus itératif signifie laisser un espace pour l'incertitude. Il s’agit d’être très clair dès le début avec vos principaux acteurs : le changement aura également un impact sur le processus lui-même. Il s’agit de les préparer à la flexibilité et aux étapes du cycle.

Et cela va totalement à l'encontre des principaux moteurs du marché: la certitude, la prévision, la visibilité etc., ou l'illusion de ceux-ci.

Concrètement :

1. Comme dirait Kevin Kelly, le changement change lui-même!

À chaque étape critique : revoir le calendrier et les étapes à suivre en fonction des derniers événements auxquels nous avons été confrontés tout en restant aligné sur l'objectif global de la transformation.

2. Tirer parti d'une approche immédiate de la prochaine étape. Comme par la méthode de management de Kaizen: être très clair sur la prochaine étape immédiate plutôt que sur le plan entier est beaucoup plus efficace et réalisable.

Apprendre à propos de nos échecs : les nuits ratées, les nuits pleines de fun, ou les échecs sont les meilleurs ingrédients pour une approche efficace et itérative.

A quel degré acceptons-nous de les exprimer dans notre organisation ? Dans quelle mesure les acceptons-nous comme faisant partie intégrante du processus ?

UN ART POSITIF

Pourquoi préparons-nous un dîner ? Pour alimenter notre corps avec de l'énergie ? Si ce n’est pour célébrer, rencontrer, partager !

Nous avons tendance à justifier notre projet de transformation de notre organisation par l’utilisation d’un alibi : le déclencheur du changement.

Bien sûr, c'est un bon début mais ce n'est pas durable. La science cognitive et la psychologie positive nous aident à comprendre qu'un message positif permet l'engagement sur le long terme. Le maintien d'un message négatif à long terme maintient l'hormone du stress à un niveau élevé chez les membres de l'équipe. Silencieusement, à long terme, cela diminue la motivation et l'engagement et nuit sûrement à la santé de votre personnel. D'un autre côté, mettre l'accent sur le côté positif de travailler ensemble au quotidien augmente les ventes de 35% et réduit les erreurs de codage de 37%.

Concrètement :

1. Construisez votre message en suivant les six règles de Dan et Cheap Heath: simple, inattendu, concret, crédible, émotion et histoire.

2. Répétez, répétez, répétez vos « punchlines » positives. N’oubliez pas que seulement 16% de votre équipe comprend comment les priorités s’agencent.

3. Utilisez des symboles et des actions symboliques pour s'assurer que le côté positif du projet est visible.

4. Tirer parti de chaque opportunité unique pour célébrer le succès.

DANSONS !

Systémique, participatif, itératif et positif.

Pratiquer la transformation comme un art plutôt que comme une technique permet de réussir dans un environnement VUCA. En tant qu'artiste, vous jouez avec la complexité, vous l’embrassez pleinement.

Comme l'indique le Forum économique mondial de Davos dans son top 3 des compétences en 2020 : la résolution de problèmes complexes, la pensée critique et la créativité, c'est la voie à suivre !

Lâchez votre moteur de contrôle et permettez-vous de danser la transformation dans un mouvement artistique fluide et subtil.

Martin Serralta, expert en développement & prospective des organisations.

Martin Serralta anime avec Olivier Pastor (co-fondateur de l’Université du Nous) une formation sur les “Organisations souhaitables”. Vous pouvez rejoindre l’une des 3 promotions de 25 personnes en 2019. Pour vous renseigner et vous inscrire, cliquez ci-dessous.