De spectateur désabusé à acteur impliqué ou comment agir pour ne pas subir

De spectateur désabusé à acteur impliqué…ou comment agir pour ne pas subir.

Cela faisait 25 ans que je n’avais pas voté ! 25 ans que je refusais de participer à cette « Comédie humaine » qui offrait un spectacle navrant : les intérêts personnels de quelques uns et les dogmes dépassés de partis politiques figés dans leurs certitudes ne proposaient, selon moi, aucune perspective positive, ni pour les individus, ni pour la société. Aujourd’hui je crois en un modèle différent, fondé sur l’honnêteté intellectuelle, le pragmatisme et le réalisme.

Voilà pourquoi je me suis engagé dans le mouvement En marche.

Si je devais rendre compte en une formule du projet d’En Marche, ce serait : agir et ne pas subir.

En effet la valeur travail est au cœur du programme d’Emmanuel Macron.

Cela passe d’abord et logiquement par la question de l’éducation : Et oui, il faut permettre à chaque enfant de réussir, quelque soit la voie choisie : pour cela, permettre à chacun d’entre eux de maîtriser la langue et les connaissances fondamentales pour envisager une orientation positive et non pas par défaut ; valoriser la voie professionnelle qui ne doit plus être une voie de garage, développer l’alternance qui favorise l’insertion professionnelle et enfin, permettre la formation continue pour qu’à chaque âge de la vie chacun trouve sa place sur un marché du travail en perpétuelle mutation.

Agir et ne pas subir, c’est permettre aux entreprises de s’adapter, de se développer : c’est en leur accordant plus de souplesse, en allégeant les charges sociales, en favorisant le dialogue interne qu’elles pourront de nouveau se tourner vers l’avenir en étant plus concurrentielles … salariés et entrepreneurs peuvent et doivent travailler ensemble pour réussir ensemble.

Des talents, il y en a en France ! L’esprit d’initiative ne doit pas être empêché car ces talents doivent pouvoir s’épanouir sur notre territoire ! L’esprit d’initiative ne doit pas être découragé par une imposition punitive : les entrepreneurs, les commerçants, les professions libérales sont créateurs d’emplois et de richesses.

Agir et ne pas subir c’est aussi faire en sorte que chaque individu soit responsable de ses propres choix : si la société doit protéger des accidents de la vie, l’état ne peut plus être l’état Providence. Si l’on veut aller de l’avant, il faut s’en donner les moyens : tout ne peut pas, ne peut plus, être un dû : alors oui aux remboursements de soins utiles (remboursements des soins dentaires, des lunettes), mais non aux abus !

Oui aux indemnités chômage pour le plus grand nombre mais c’est aussi à chacun de se saisir des opportunités offertes (offres d’emploi et de formation).

Enfin, agir et ne pas subir c’est aussi accepter l’espace de paix et de développement qu’offre l’Europe.

Agir et ne pas subir…c’est croire en l’avenir…c’est savoir que notre avenir est entre les mains de chacun d’entre nous et que nous sommes tous des acteurs et des responsables de la société dans laquelle nous voulons vivre.

Agir et ne pas subir…

Voilà donc quelques unes des raisons qui m’ont conduit à devenir acteur de la campagne d’Emmanuel Macron, voilà donc quelques unes des raisons qui me poussent à être encore ce soir sur le terrain !

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Thierry PROISY’s story.