Une nouvelle histoire

Un nouveau projet, des nouvelles connaissances, un nouvel univers, une nouvelle conférence. Voilà comment résumer Iolce. Malgré que ça ne soit pas nouveau pour moi comme projet, c’est toujours un nouveau départ.

Cette année c’est donc la deuxième fois que je dois réaliser un projet Iolce et cette fois-ci j’ai décidé de mieux m’y prendre.

Le premier contact, allo ?

Dès le premier jour j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes sachant ce qui m’attendait. Jimmy et moi avons décidé, dès les premières consignes données, de trouver un groupe de deux personnes qui avait l’air “correct” pour travailler avec nous. Évidemment étant tous les deux 2.5, nous nous sommes correctement vendus pour obtenir la meilleure chaire fraîche.

Les deux premières à qui nous avons demander de nous rejoindre ont eu un peu peur à la vue de notre engouement. Du coup nous avons “agressé” un autre groupe qui cette fois nous a acceptés. Nous étions donc 4 dès le premier jour et tous consentent, ou plus ou moins. Notre groupe était composé de Marie, Jimmy, Ioana ainsi que moi. Je dis bien “était” parce que la composition de notre groupe a rapidement changé. Jimmy nous a malheureusement quitté pour un meilleur monde (ou un autre groupe, selon la vision des choses) et une nouvelle personne nous a rejoint : Alvine.

Manger et vivre la conférence

Nous avons hérité de la conférence de Catt Small, “Designing Socially Impactful Digital Experiences”. La première étape a été de décrypter le contenu ainsi que l’assimiler. Bien que cela puisse paraître facile de premier abord, comprendre la conférence n’est pas si évident. Au final il y a un fossé entre écouter un discours ou comprendre un message qui est transmis.

Une fois cette étape réalisée il faut ensuite réécrire le texte et se l’approprier. Après plusieurs visionnages et relecture du texte c’est chose faite et on a enfin pu commencer la dernière partie : le design et le code.

Le design de l’inspiration

L’inspiration a été l’un de mes plus gros défauts lors de cette première année, et cela s’est ressenti dans la plupart de mes travaux. Pour cet Iolce cette tâche s’est retrouvée être beaucoup plus facile que l’année dernière. Cette fois-ci j’ai longtemps à l’avance commencé à me documenter et regrouper des sites qui me plaisaient pour pouvoir m’en inspirer et créer un design qui me ressemble.

Pour ce qui est du font-pairing ça a été un réel plaisir de le faire. C’est quelque chose qui me passionne et qui me plait beaucoup que de jouer avec les typographies pour les assembler et créer quelque chose d’harmonieux.

.blague {none}

Le code, comme toujours, a été la partie qui m’intéresse le plus dans les projets web. Avec un an d’expérience en plus dans les poches comparé à l’année passée, — comme les autres étapes — , ça été beaucoup plus facile à appréhender et à réaliser. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, même si ça été “facile” de coder ce site on continue d’apprendre tous les jours en code. Il y a toujours une idée qui survient de nul part et qui nous pousse toujours à explorer des zones encore inconnues pour nous.

This is the end

Au final je retire sans doute autant d’expérience de ce projet que celui de l’année passée, mais de l’expérience différente. Cette année j’ai vraiment abordé ce projet avec un regard plus abouti et professionnel, j’ai mieux maîtrisé mon projet. De plus, mes camarades de classe ont pu profiter de mon expérience pour les guider un maximum dans la réalisation de leur propre site, ce qui est toujours d’un grand plaisir pour moi.

Merci aux professeurs pour leur feedback.

Written by

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store