NBA : Les premiers enseignements

La nouvelle saison de NBA a débuté mardi soir à 2H avec la remise de la bague de champion à LeBron James et sa bande. Cleveland a tout de suite montré que l’équipe, très peu modifiée durant l’intersaison, allait rester un des favoris afin de garder son titre en dominant largement les New York Knicks de Carmelo Anthony (117–88). 6 jours se sont écoulés, durant lesquels les trente franchises ont ouvert leur saison. Nous avons déjà pu assister à des surprises et des confirmations par rapport à la saison passée, c’est pourquoi nous vous proposons un tour d’horizon de la ligue avec les premiers enseignements à tirer.

→ Les favoris et les outsiders devraient tenir leur rang

Si les Cavaliers de Cleveland sauront probablement tenir leur rang et seront favoris pour finir premiers -une nouvelle fois- à l’Est, les outsiders qui auront peut-être les moyens de finir devant Cleveland après les 82 matchs s’appellent toujours Toronto Raptors et Boston Celtics notamment, sans oublier l’éternel poil à gratter Atlanta et les Pacers d’Indiana qui ont construit un cinq majeur séduisant. Les Raptors devraient pouvoir s’appuyer sur un DeMar DeRozan en très grande forme (36 points en moyenne sur les 2 premiers matchs des Raptors). Les Celtics de Brad Stevens devraient eux s’en remettre à Isaiah Thomas, le meneur de poche sortant d’une très belle saison. L’effectif, très peu modifié, devra intégrer le pivot dominicain Al Horford, considéré parmi les meilleurs de la ligue à son poste.

A l’Ouest, les Warriors de Golden State semblent devoir être sacrés champions comme il y’a deux saisons mais il faudra suivre la façon dont les stars (Curry, Green, Thompson et la recrue star Durant) cohabitent. Les San Antonio Spurs de Tony Parker devraient finir seconds comme la saison passée derrière les Californiens mais restent de sérieux outsiders. Les Los Angeles Clippers pourraient finir troisièmes si Blake Griffin retrouve l’intégralité de ses moyens physiques, épaulé par Chris Paul et DeAndre Jordan, l’un des trois meilleurs pivots de la NBA.

→ Les mauvais élèves

Les cancres de la ligue devraient ressembler à peu près à ceux de la saison passée. Pour beaucoup, les Brooklyn Nets auront le pire bilan cette saison et Brook Lopez est encore plus esseulé que la saison passée sans Thaddeus Young, parti à Indiana. Le cancre de la saison passée, les Philadelphie Sixers, devrait pouvoir gagner plus que matchs que la saison passée si le rookie Joel Embiid confirme son potentiel après une saison 2015–2016 blanche à cause d’une blessure insistante. Mais Philadelphie attendra surtout beaucoup du premier choix de la draft (« first pick ») Ben Simmons, considéré comme un futur MVP (meilleur joueur) de la ligue. Il faudra aussi surveiller le parcours des Sacramento Kings qui se sont affaiblis cet été en perdant Rajon Rondo, parti à Chicago.

Auteurs d’une saison peu réjouissante, les Lakers de Los Angeles ont décidé de remplacer la légende Kobe Bryant, qui a mis fin à sa carrière cet été, par un bon joueur expérimenté (Luol Deng) afin d’entourer un effectif qui semble avoir un avenir en or devant lui et incarné par les D’Angelo Russell, Jordan Clarkson et Julius Randle notamment. La saison de l’effectif à présent entraîné par l’ancien adjoint de Steve Kerr à Golden State, Luke Walton, devrait être meilleure sans toutefois suffire pour accrocher les play-offs. Pour les Timberwolves de Minnesota, la configuration est sensiblement la même à la différence près que personne n’a pris sa retraite. On suivra de très près les Towns et Wiggins, programmés pour remplacer les Duncan et Bryant prochainement en termes de qualité, et la progression du rookie Kris Dunn qui devra épauler l’espagnol Ricky Rubio à la mène. Du côté de l’Arizona enfin, les Phoenix Suns attendront beaucoup du jeune duo Devin Booker (20 ans) — Dragan Bender (19 ans). Ce dernier, rookie prometteur, devra aider les Suns à ne pas faire partie des pires équipes de la ligue comme la saison passée.

Ainsi, malgré de nombreux transferts et changements cet été, les franchises auront quasiment toutes un bilan probablement similaire à celui de la saison passée, hormis les Lakers, Philadelphie et Minnesota où l’on annonce du mieux. Golden State pourrait, à l’inverse, moins bien débuter la saison le temps de trouver le bon rythme et de trouver les automatismes avec Kevin Durant.

Le pivot Brook Lopez, ici au duel contre Draymond Green et Shaun Livingston, devrait être trop seul cette saison pour essayer de mettre à mal les Warriors dans un duel qui sera probablement très désequilibré entre -peut-être- le meilleur bilan de la saison régulière et le pire.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.