Les yeux
Les yeux !
Les yeux égarent
dans l’ombrelle de ses pensées,
le lotus apaise son voyage, 
dans son univers enfantin.
A l’écart d’un instant.
 
L’enfant !
L’enfant adosse à la barrière, 
perdu dans ses pensées.
A l’ombrelle du soleil
pousse le lotus,
dans sa direction,
des quatre vents.
 
L’enfant !
L’enfant du silence 
au cœur du paisible 
parcourt sa vie.
A l’ombrelle de la saison 
qui pense au doux lotus 
qu’il imagine près de lui. 
À travers ses yeux fermés 
 
Corinne Thomas 
 
 http://elizabeth-magnus.blog4ever.com

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Thomas Corinne’s story.