Comment réagissez-vous quand on vous fait un compliment ?

Crédit photo : Felix Russell-Saw

Votre boss s’arrête à votre bureau pour vous féliciter du boulot accompli. Un ami vous complimente sur une réussite personnelle. Un proche prend le temps de remarquer que vous avez bonne mine depuis quelques semaines et que cela fait plaisir à voir.

Comment réagissez-vous ?

Vous rougissez sans savoir quoi répondre, avant de chercher à changer le plus vite possible le sujet ?

Vous ignorez tout net le compliment et passez à autre chose ?

Vous bredouillez que ce n’était rien et que n’importe qui aurait pu en faire autant, voire mieux ?

Vous cherchez à surenchérir par un compliment, afin de détourner l’attention de vous ?

Vous devenez soudain méfiant, car cette personne s’apprête sûrement à vous demander quelque chose ?

Pire encore, vous répondez avec sarcasme ? Vous remettez en doute le jugement de votre interlocuteur ? Vous détournez la conversation vers un sujet négatif ?

“Oui, enfin, je n’aurai pas eu à m’en mêler si Untel avait fait son boulot pour une fois”.

Si vous êtes comme moi, ces scénarios vous sont familiers.

Recevoir un compliment devrait être incroyablement simple. Pourtant, nous avons exactement la même réaction qu’en voyant arriver un gâteau couvert de bougies et suivi d’une bande d’adultes braillant “Joyeux anniversaire” à tue-tête : sans savoir vraiment comment réagir et vaguement embarrassé.

Crédit : Eduard Militaru

“Apprendre à recevoir un compliment” est une compétence relationnelle qui se travaille

Il faut regarder les choses en face : ces réactions dans lesquelles vous vous êtes peut-être reconnu vous causent du tort.

Quand vous rejetez un compliment, vous conditionnez votre interlocuteur. Vous le “dressez” (oui, à la Pavlov) à ne plus recommencer, car le message que vous lui faites inconsciemment passer est que sa remarque est futile, erronée ou déplacée.

Selon la manière dont vous réagissez, vous pouvez même le froisser (sans forcément vous en rendre compte) ou diminuer votre image, à la fois dans son esprit et le vôtre.

Et, quand y réfléchit, eh bien, c’est complètement stupide, non ?

Le compliment part 9 fois sur 10 d’une bonne intention et c’est un feedback intéressant que vous pourriez exploiter : nous sommes des animaux sociaux et savoir ce que nous faisons de bien permet de nous améliorer.

Comment corriger le tir

Le sujet me travaille depuis longtemps, car je suis un spécialiste de ce genre de boulettes.

Il y a quelques jours, une personne (que je cherchais justement à impressionner, professionnellement parlant) m’a fait un feedback flatteur… que j’ai non seulement balayé d’un “bof” mais que j’ai en plus accompagné d’un mensonger “j’ai piqué l’idée à quelqu’un, je sais plus trop qui, bref…” (Eh, quitte à faire n’importe quoi, autant le faire jusqu’au bout).

Ça a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Depuis, j’ai épluché la toile à la recherche d’idées pour corriger le problème et sollicité les conseils d’amis bien plus à l’aise dans ce type de situations.

Voici quelques unes de mes recommandations préférées.

“Prends la responsabilité de tes réussites”

De la même manière qu’il faut prendre la responsabilité de ses échecs, il faut aussi assumer ses réussites. Non ce n’était pas “un coup de bol” : tu as vu une opportunité et tu agis. Non, tu n’as pas piqué l’idée à quelqu’un : on s’en fiche qu’un autre ait déjà eu une idée similaire par le passé, ce qui compte c’est ce que tu en as fait.

Faire la différence entre “Être modeste” et “Être hypocrite”

Dans notre société, il est mal de vu de célébrer ses propres forces. Je ne suis pas sûr d’où vient cette tendance, mais elle est d’une stupidité sans nom. Être honnête, c’est aussi connaître ses forces et ses faiblesses… afin de renforcer les premières et corriger les secondes.

Accepter un compliment ne faut pas de nous un narcissiste ou une grande gueule.

Remercier, plutôt que de chercher à balayer la remarque

Faire un compliment à quelqu’un n’est pas une action facile pour tout le monde.

Certains d’entre nous ont besoin de faire des efforts pour formuler à voix haute leurs félicitations. Sortir de leur coquille. Triompher de la peur de dire quelque chose de ridicule.

Accepter leur compliment et les remercier sincèrement, c’est leur dire qu’on apprécie leur retour et qu’on accorde de l’importance à leur opinion.

Trouver quelques formules types et en faire un réflexe

Merci” + Sourire

Merci, j’apprécie vraiment ton retour là-dessus.

Merci, je suis content que tu aies remarqué. Je t’avoue que je suis plutôt content de…

Et, le plus simple de tous : remercier la personne puis poursuivre la conversation sur ce sujet.

“Merci, j’apprécie vraiment ton retour là-dessus. Dis, j’y pense… tu aurais quelques minutes pour nous faire plus de retours sur ce projet ? Ça nous permettrait de l’améliorer.”

Question de contexte

Bien entendu, il n’y a pas de solutions toutes faites, il faut ajuster en fonction de la personne, de la relation, de la situation, etc. Mais un peu de pratique donne déjà d’assez bons résultats.


P.S : si vous avez des conseils, des astuces ou des trucs pour mieux gérer ce genre de situations, lâchez-vous en commentaires, je suis preneur.