3 catégories d’influenceurs, et moi, et moi, et moi…

Il existe énormément de catégories d’influenceurs que nous pouvons résumer ici en trois grands groupes.

http://www.augure.com/fr/enterprise/actualites-presse/pyramide-relations-influenceurs

Les populaires

Dans cette catégorie se regroupe les influenceurs qui ont le plus de pouvoir à savoir les célébrités, les égéries, les peoples influents. D’un seul tweet Justin Bieber peut toucher 81,7 millions de personnes, soit plus que la population française, ce qui est impressionnant ! On a d’ailleurs pu remarquer son influence récemment lorsqu’il a décidé de supprimer son compte instagram. Tous les médias ont relayé l’information instantanément…

Compte Twitter de Justin Bieber

Cette catégorie d’influenceur est très suivie par les professionnels de la communication notamment pour faire des placements de produits.

Prenons l’exemple de Cristiano Ronaldo, footballeur professionnel et célébrité très suivie sur Twitter, avec une communauté de 41,7 millions d’abonnés, et la plus aimée sur Facebook 111 millions de fans (soit presque 2 fois la population française).

Selon une étude de l’agence américaine de marketing digital « Opendorse », il est le sportif qui empoche le plus d’argent lors de la publication d’un tweet sponsorisé. Aucun Français ne figure dans le Top 40.

Dès que le sportif portugais tweet une photo de lui mettant en avant son sponsor Nike, ce dernier reçoit une gracieuse prime de 230 000$. Mais pourquoi autant d’argent ?

Cristiano Ronaldo est suivi par plus de 150 millions de personnes ce qui est une très forte audience que peu de médias ont. De plus, sa communauté lui est fidèle et dans le cœur de cible de son sponsor.

Dès que le sportif collabore avec Nike pour un lancement d’une nouvelle paire de chaussure ou d’un nouveau sweatshirt, le retour sur investissement de la marque à virgule sera donc beaucoup plus important qu’en faisant une simple pub de 30 secondes.

Ce qui est intéressant avec cette catégorie d’influenceurs c’est qu’elle permet de toucher une large cible bien spécifique appartenant au domaine de la célébrité : sport, chant, danse, etc. Cependant pour travailler avec cette catégorie d’influenceurs, il faut prévoir un budget assez important.

Les experts et leaders d’opinion

Dans cette catégorie nous retrouvons principalement les journalistes connectés dits journalistes « geeks », les blogueurs, les experts de leurs secteurs et des dirigeants importants.

Ils ont des profils aussi variés que spécialisés mais ont tous un point commun : ils sont crédibles vis-à-vis de leurs communautés respectives sur des thématiques très précises.

L’objectif des marques est donc d’être proches d’eux pour les inciter à parler de leur produit pour que leurs communautés, qui les écoutent, adhérent également à la marque.

Cette catégorie est la cible principale des professionnels de la communication car elle peut permettre à une marque ou à une entreprise de travailler sur son image et sur sa réputation.

Les consommateurs influents

Cette catégorie est celle qui évolue énormément ces derniers temps, notamment grâce à l’avènement des réseaux sociaux. Tous les consommateurs sont leurs propres médias et sont de véritables ambassadeurs pour des marques ou des entreprises.

Au contraire, ils peuvent être de véritables détracteurs de la marque et nuire à son image et à sa réputation.

Prenons l’exemple du Bad Buzz de la compagnie British Airways . En 2013, un passager s’est plaint sur Twitter que la compagnie anglaise ait perdu ses bagages. Pour le faire savoir il a sponsorisé son tweet avec 1 000 $ de publicité.

Résultat : de nombreux médias ont repris l’information et la compagnie était en difficulté.

« Ne volez pas sur @British_Airways. Leur service client est affreux ».
Réponse de British Airways, le lendemain

« Désolé pour le délai de réponse, notre fil Twitter est ouvert de 9 à 17 heures. Envoyez-nous la référence de votre bagage par message privé et nous allons voir ce que nous pouvons faire »

Mais il est trop tard, le tweet a été repris par de nombreux médias et le client mécontent a été interviewé par CNN dans la foulée. L’impact sur la compagnie a donc été très fort et très rapide.