“ICI TU PEUX LE FAIRE”

L’histoire commence en octobre 2015 à Los Angeles, en fait je précise pour mon ami Rico, l’histoire commence en Orange County (O.C pour les intimes…).

Cela fait maintenant presque 14ans que je connais Rico. Notre rencontre est assez improbable.

Avec l’arrivé de l’ADSL chez Wanadoo et le passage du forfait internet 90H en 56K à l’ADSL 512K, donc l’arrivée de la raie verte de Wanadoo… Internet connaissait une nouvelle évolution.

Le téléchargement sur eMule, les connexions 24h/24 à MSN avec les fameux wizz et l’arrivée de Skype pour jouer à Dota.

J’ai rencontré Rico en appelant une personne au hasard sur Skype, l’ai ajouté sur MSN, a suivi sur MySpace et ça continus encore aujourd’hui sur Facebook…

Cette amitié virtuelle s’est concrétisée dans le réel en 2013 lorsque ne pouvant me faire livrer une Guitare achetée sur eBay (Une Yamaha FG-180), je lui ai proposé de lui payer la moitié du billet et de l’héberger une semaine à Paris.

N’ayant jamais eu assez d’argent et pas vraiment de situations me permettant d’être de ceux qui voyagent facile.

Un jour j’ai décidé de craquer la tirelire, de faire péter le PEL, de vider le compte épargne et de creuser mon découvert pour aller lui rendre visite en Californie.

Ce voyage m’a transformé. Cela fait plusieurs années que je suis avec envie l’aventure entreprenariale de mon ami Rico qui a fondé Soho Taco il y a 10 ans.

À l’époque son aventure commençait avec des associés, lui s’occupe des RP et du Marketing.

Au départ ils avaient 1 chariot. Aujourd’hui Soho Taco c’est une 30aine de Chariots et 3 Food Trucks et les meilleurs Tacos de Californie que toutes les stars d’Hollywood se payent autour de leur piscine. Si vous passez dans le coin cherchez les food trucks. Vous ne viendrez plus en Californie que pour In’n’out, mais pour les Tacos de Soho Taco.

Mon ami Rico est assez humble face à cette réussite, d’ailleurs s’il peut se permettre de prendre deux semaines de vacances pour m’accueillir, il m’explique que c’est vraiment un luxe pour un américain.

Il m’explique qu’ici tu peux avoir tellement en peu de temps et tout perdre le lendemain, il a toujours l’histoire d’une personne rencontrée et me dit que ce genre d’histoires sont courante.

Lors d’une balade sur Venice Beach, un homeless nous interpelle pour faire une partie d’échecs. Une façon élégante de ne pas faire la manche.

Lors de cette partie d’échecs, ce Homeless dont j’ai oublié le nom, mais dont je n’en’oublierai pas le visage et le discours confirme ce sentiment de liberté et les propos de Rico. Il nous raconte comment il s’est retrouvé à la rue et quels sont ses plans pour s’en sortir. Cet optimisme m’a bouleversé.

Cela fait des années que je connais Rico, je lui ai raconté plusieurs projets que j’avais à coeur et que je n’avais pas exécutés, vous savez celui qui voit arriver les choses, qui parle d’avoir eu l’idée avant que quelqu’un ne l’ai fait.. C’est moi…

Cette fois-ci j’étais avec mon ami, marchant sur Venice Beach, lui confiant un énième projet que j’avais à coeur en lien avec ma profession d’infirmier.

Et sa réponse fut la suivante “Ici tu peux le faire”.

Je lui ai expliqué que la France ce n’était pas les U.S que l’environnement était plus toxique, que les esprits étaient plus pessimistes et sa réponse fût encore “Ici tu peux le faire”.

Je lui ai expliqué que je n’avais aucun diplôme, ne fait aucune grande école et sa réponse fut une nouvelle fois “Mo… Ici tu peux le faire”, “c’est à vous” qu’il faut traduire it’s up to you.

En fait tout n’est question que de “mindset”, “ici tu peux le faire” est devenu mon mantra.

Et c’est ce jour-là que je me suis décidé de me lancer. Je ne savais rien sur l’entrepreneuriat, les business modèles et tous les cas d’études de la Harvard business school… D’ailleurs pour moi un dev c’était un informaticien…

En plus de dix ans d’amitié, internet a fait évoluer le monde de façon incroyable, les GAFA ont bouleversé le monde.

Le savoir est devenu une commodité et comme je l’ai dit à mes stagiaires en soins infirmiers. “Moi je suis là pour t’empêcher de faire les 80% des erreurs, d’ailleurs mon boulot c’est de ne pas faire des erreurs. C’est terminé le temps des infirmières qui devaient tout savoir sur tout et tout savoir par coeur. Aujourd’hui t’as Google dans ta poche et si tu ne sais pas tu vas chercher, il n’y a pas d’ehonte à n’as savoir, par contre tu n’as pas le droit de ne pas chercher”.

Les milliers d’heures de conversation avec Rico faisaient qu’il me connaissait mieux que je ne me connaissais moi même.

ICI ET MAINTENANT TU PEUX LE FAIRE

C’était une fin de journée d’octobre à Venice Beach, un sentiment de sérénité m’avait alors envaill… Ici tu peux le faire.

Like what you read? Give M'Hamed Larbi a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.