Les 15 phrases à retenir de l’Université d’été de l’UDI

Organisée au Barcarès ce week-end, l’Université d’été de notre formation politique de centre-droit présidée par Jean-Christophe Lagarde a été un temps fort de la rentrée politique. Retour sur cet évènement en quelques phrases clés.

UDI
Discours de clôture de Jean-Christophe Lagarde

1.

2.

Nous avons reçu Laëtitia Avia -députée de Paris et porte-parole de La République En Marche- en clôture de la plénière organisée vendredi matin.

Ce fut l’occasion pour Jean-Christophe Lagarde de répondre au discours d’ouverture prononcé par la Présidente du bureau exécutif de LREM. Il a précisé que si l’UDI entendait pouvoir être partenaire et travailler ensemble sur les réformes à venir, il n’était pas question de devenir un vassal du parti présidentiel.

Le président de l’UDI et président du groupe UDI & Indépendants à l’Assemblée Nationale a précisé que “notre indépendance n’est pas une agression. Cette indépendance peut faire des additions. Lorsque nous avons une idée différente, ce n’est pas une critique, c’est une proposition !”. La liberté de parole et la capacité de l’UDI à formuler des propositions différentes et innovantes doivent être perçues comme un atout.

___

3.

Invité de la grande plénière de l’Université d’été, le Ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a exprimé sa conviction qu’il n’y avait pas de différence fondamentale entre l’action du Gouvernement et les aspirations de la famille centriste. Il a affirmé qu’il « fallait des soldats de l’an II pour l’acte II du quinquennat ».

Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité de construire des rapprochements en évitant la dilution, s’inscrivant ainsi dans le prolongement du discours de Laetitia Avia, qui avait déclaré que «nous ne voulons pas créer un mouvement hégémonique. Nous ne voulons pas des vieilles tambouilles politiciennes. Avec l’UDI, nous souhaitons travailler comme des partenaires. »

___

4.

Invités de l’ouverture de l’Université d’été jeudi, le Ministre en charge des relations avec le Parlement Marc Fesneau et le président du groupe MoDem à l’Assemblée Nationale Patrick Mignola ont exprimé la nécessité de tenir compte des positions de l’UDI. « L’acte II doit être celui de la main tendue avec tous ceux qui sont prêts à travailler avec le Gouvernement, même s’ils ne se revendiquent pas de la majorité » a expliqué Marc Fesneau.

___

5.

Hervé Marseille, le président du groupe Union Centriste au Sénat -qui regroupe notamment 32 sénateurs UDI- a tenu un discours fort contre la banalisation de l’essor politique de l’extrême droite française. “Regardez les scores de l’extrême droite partout en Europe. Aujourd’hui tout le monde trouve ça normal que l’extrême droite soit deuxième d’une élection présidentielle . Quand on est deuxième, la seule chose qui peut vous arriver, c’est de devenir premier. Alors veillons à ce que ça n’arrive jamais et travaillons à cette convergence qui est nécessaire pour arriver à faire en sorte qu’en 2022 les choses ne se passent pas de la sorte en France” a-t-il conclu.

Gérald Darmanin et Jean-Christophe Lagarde

6.

Le sénateur du Nord Olivier Henno a été nommé vendredi matin Secrétaire général de l’UDI. Son premier discours dans ses nouvelles fonctions a été l’occasion de saluer ce qui a fait l’une des forces de notre campagne électorale : l’obsession de Jean-Christophe Lagarde pour le temps long et l’approfondissement des grandes problématiques d’avenir.

“Jean-Christophe, tu nous as bluffés par ton énergie, ton infatigable volonté, ton gôut d’approfondir les thématiques et de travailler les propositions et le projet européen, et enfin tu as révélé, s’il en était besoin, tes capacités de débatteur” a-t-il précisé.

Il a poursuivi sur la volonté de l’UDI d’être un agitateur du débat d’idées, comme nous avons su l’être pendant la campagne des européennes : notre responsabilité est de “produire des idées en restant nous-mêmes, c’est-à-dire en cherchant en permanence à apaiser le débat, à le rationaliser, à rechercher la vérité, à fuir les raccourcis. Comme le disait Mazarin, ce sont les résolutions extrêmes qui ruinent les causes”.

___

7.

Louis Giscard d’Estaing a tiré un bilan positif de notre campagne européenne, au cours de laquelle nous avons réuni 600 000 Français malgré un boycott médiatique que l’on peut déplorer. Il a insisté sur la qualité de notre projet et des idées neuves que nous avons portées dans le débat d’idées, comme la fin des contributions nationales, le droit de propriété des données personnelles, la mise en place d’un référendum européen citoyen, le Livret E d’épargne populaire, la croisade verte contre le continent plastique etc ..

___

8.

Jean-Christophe Lagarde a soutenu la démarche du Gouvernement pour mieux accompagner le retour à l’emploi, via la réforme de l’assurance chômage.

Olivier Henno, nouveau Secrétaire général de l’UDI

9.

Jean-Christophe Lagarde a évidemment abordé la question des élections municipales, échéance politique majeure pour l’UDI, notamment parce que notre famille politique est la plus attachée aux libertés locales, à la décentralisation des pouvoirs, mais aussi à une répartition de la création d’activité et de richesse plus équilibrée dans le pays. Notre sincérité et l’excellent bilan de nos Maires sortants doivent permettre à l’UDI d’être le grand gagnant des prochaines élections municipales.

Le président de l’UDI s’est surtout réjoui de cette nouvelle configuration qui caractérisera les élections municipales de 2020 : “depuis 1978, la gauche a dénaturé les élections municipales en nationalisant l’élection contre Valéry Giscard d’Estaing. En 2020, nous allons enfin en finir avec les élections municipales bloc contre bloc. Les projets locaux l’emporteront sur les étiquettes partisanes nationales !”

___

10.

Invité sur le plateau de France Info le lendemain de l’Université d’été, Jean-Christophe Lagarde a rappelé l’importance et la densité du maillage territorial de l’UDI, se montrant très confiant pour notre famille politique dans la perspective des élections municipales.

___

11.

Le président de l’UDI Jeunes et Maire-Adjoint de Saint-André-lez-Lille Thomas Fabre a insisté dans son discours sur l’attachement de notre famille politique à promouvoir des jeunes talents aux responsabilités dans les exécutifs locaux. “Tu as été conseiller municipal de ta propre ville à 21 ans, ton histoire personnelle atteste de cet engagement” a-t-il exprimé auprès de Jean-Christophe Lagarde

Thomas Fabre a également salué l’engagement de Jean-Christophe Lagarde lors de la campagne des élections européennes : “si, aujourd’hui les ministres se succèdent et que Les Républicains n’ont plus que les mots « alliance de la droite et du centre » aux lèvres dans toutes les matinales, c’est parce que Jean-Christophe Lagarde a brillamment porté nos couleurs et a rassemblé 600 000 Français”.

Jean-Christophe Lagarde avec les jeunes de l’UDI

12.

Louis Giscard d’Estaing, tout récemment nommé vice-président de l’UDI, a rappelé l’attachement de notre famille politique aux principes de bonne gestion des deniers publics. Loin d’être une obsession purement comptable, notre souci de la maîtrise des dépenses publiques est un impératif pour l’avenir, notamment pour être en mesure d’investir massivement en réponse aux défis environnementaux.

_____

13.

Sophie Auconie, -députée d’Indre-et-Loire, porte-parole de l’UDI, et Gouverneure au Conseil Mondial de l’Eau- a alerté sur la nécessité de trouver des solutions face au risque de stress hydrique qui risque de s’accroître dans les années à venir. Sophie Auconie a notamment encouragé la France à s’inspirer des bonnes pratiques environnementales en Israël, pour mieux gérer la ressource en eau grâce à un maillage de zones de stockage.

_____

14.

A l’initiative de l’UDI Jeunes, l’UDI a accueilli pendant l’Université d’été Virginie Cavalli, la coordinatrice nationale du Parti vert’libéral suisse, allié de l’UDI au sein de l’ALDE, en très bonne position dans les enquêtes d’opinion en vue des élections fédérales d’octobre 2019. Nos amis des Verts Libéraux partagent des convictions communes, et l’idée que les solutions faciles et spectaculaires des idéologues ne sauveront pas la planète, qui a besoin de progrès humain, de croissance et de développement économique.

_____

15.

Lors de son premier discours de secrétaire général vendredi soir, Olivier Henno constatait que “la vie politique est à l’âge de l’anxiété. C’est sur cette anxiété que se développent les extrémismes, les populismes et la démagogie. C’est naturellement plus simple de surfer sur l’anxiété et les peurs que de faire le choix de la responsabilité et de la modération”

Surfer sur l’anxiété est justement rarement la solution la plus efficace face au réchauffement climatique : c’est ce qu’a rappelé notre secrétaire nationale en charge de l’écologie Christelle Favetta-Siéyès, conseillère départementale de la Savoie. Elle a dénoncé l’écologie politique dogmatique qui entre parfois en contradiction avec l’urgence climatique, notamment sur la sortie du nucléaire. “Un euro dépensé est un euro bien dépensé s’il permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Or, baisser la part du nucléaire n’a aucun impact sur les émissions !comme l’avaient expliqué plusieurs sénateurs UDI.

    UDI

    Written by

    UDI

    L'UDI, le centre-droit.

    Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
    Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
    Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade