En période de COVID-19, Miracle-Euclide, 11 ans, suit ses cours à la télé

Elève en classe de CM2 au Complexe scolaire Saint Jean-Baptiste de la Salle à Porto-Novo, Miracle-Euclide fait partie des milliers d’élèves au Bénin qui ont dû rester à la maison suite à la prolongation des vacances scolaires en réponse à la pandémie de coronavirus. Les cours à distance, les séances d’exercice et les moments de jeux avec sa sœur sont les éléments de motivation qui lui ont permis de vivre sereinement ces six semaines sans école.

Image for post
Image for post

Teint clair, regard vif et très expressif, Miracle a les yeux rivés sur son cahier d’exercice. Plus tard, il souhaite faire sa carrière dans l’enseignement et devenir instituteur. Mais cela fait plusieurs semaines qu’il n’a pas vu les bancs de l’école.

Comme les milliers d’enfants bloqués à la maison, son seul moyen de rester en contact avec l’école est l’enseignement à distance initié par le gouvernement et ses partenaires. Depuis le 30 mars 2020, c’est en regardant la télévision que Miracle peut continuer à apprendre et suivre son programme scolaire. Il vit avec sa sœur et sa mère à Tokpota, l’un des nouveaux quartiers de la ville de Porto-Novo, capitale du Bénin. Ils habitent dans une double pièce dans une concession qui compte 4 appartements.

Un grand silence règne dans la concession. « Chaque parent est enfermé avec ses enfants à l’intérieur des chambres pour se protéger contre le coronavirus » justifie Victorienne Chantal, la mère de Miracle. Par ailleurs, certaines radios et télévisions privées, dans le cadre de leur responsabilité sociale, ont aussi initié le télé-enseignement pour permettre aux enfants de ne pas désapprendre.

« S’il n’y avait pas eu le coronavirus, vous auriez vu que c’est une cour où les enfants piaillent, se côtoient, jouent et se chahutent. En temps normal, il est très difficile de distinguer quel enfant appartient à quel foyer, tant ils sont confondus et animés par la joie de vivre. Je me demande si, après le coronavirus, les enfants pourront encore jouer ensemble comme avant?” s’interroge-t-elle.

Image for post
Image for post

« Il est 16h 25, le cours va démarrer dans cinq minutes! » nous signale Miracle. Il se positionne devant le petit poste téléviseur installé dans un angle de la pièce. Il saisit la télécommande dont il manipule le clavier avec aisance sous le regard attentionné de sa mère.

« Voilà la chaine dit-il ! Ils vont bientôt commencer les cours. Faites silence s’il vous plait ». Alors qu’il nous invite au calme, il ajuste sa chaise pour mieux se positionner en face du poste de télévision.

Ces échanges qui se déroulent dans le salon de la famille précèdent le démarrage des cours diffusés par la chaine privée béninoise de télévision Canal 3. Ces discussions illustrent l’impact de la pandémie dans de nombreux foyers, où parents et enfants doivent partager les espaces communs pour apprendre, travailler et passer des moments en famille tout en respectant les mesures barrières.

Image for post
Image for post

30 minutes plus tard, l’enseignement est terminé. Invité à résumer la leçon suivie à la télévision, Miracle affirme: « Je viens de suivre un cours de mathématiques sur le diagramme semi-circulaire. Le maître nous a enseigné comment utiliser ce diagramme pour régler des situations à problème ». Pour Miracle qui doit passer ses examens de CM2 à la fin de l’année scolaire, les cours à la télévision représentent un soutien considérable pour l’aider à réussir les épreuves.

« J’aimerais que le gouvernement organise ces cours pendant deux semaines avant le démarrage des examens chaque année, car je trouve cette mesure très bénéfique et intéressante pour les enfants ».

Image for post
Image for post

Mais la vie de Miracle ne se limite pas aux séances de télé-enseignement. Privé des jeux, du football et des allers-retours entre la maison et l’église où il allait souvent prier avec sa mère, le jeune enfant s’occupe à faire d’autres activités lui permettant de passer le temps. « En dehors des cours à la télévision que je suis, mon maître d’étude vient travailler avec moi, je traite les épreuves des examens des années passées et je joue aussi avec ma grande sœur » raconte-t-il.

« J’ai envie de revoir mes amis et mon maître » dit Miracle, qui a hâte de reprendre les cours après l’annonce de la reprise des cours décidée par le gouvernement au profit des élèves de CM2 et classes supérieures à partir du 11 Mai 2020.

Au Bénin, pour le maintien des enfants en situation d’examen, le gouvernement et ses partenaires ont initié des cours d’enseignement à distance par la radio, la télévision et plusieurs plateformes digitales, en vue de préserver le lien qui relie les enfants à l’école. Dans le cadre de ce projet d’urgence de télé-enseignement, l’UNICEF Bénin a fortement soutenu l’Institut National pour la Formation et la Recherche en Education (INFRE) en finançant l’équipement technique de la radio scolaire éducative, chargée de la production des supports de base destinés à l’enseignement à distance.

Written by

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store