Allocution du président Trump lors d’une conférence de presse conjointe avec le président de la République française, M. Macron.

French translation of “Remarks by President Trump and President Macron of France in Joint Press Conference”.

La Maison-Blanche

Bureau du porte-parole

Le 13 juillet 2017
Paris, France

EXTRAITS

PRÉSIDENT TRUMP : Melania et moi sommes ravis de nous joindre à vous, ainsi que Mme Macron. Il s’agit d’une merveilleuse célébration nationale que nous attendons avec beaucoup d’impatience. Ce sera spectaculaire. Demain… le jour de la Fête nationale.

Nous sommes honorés d’être ici dans votre beau pays, c’est assurément un pays splendide, avec sa fière histoire et son peuple magnifique. Et merci pour la visite de certains des monuments les plus incroyables du monde entier. C’était quelque chose de très, très… très beau à voir. Merci.

Quand les Français se sont levés et ont pris d’assaut la Bastille, cela a changé le cours de l’histoire humaine. Nos deux nations sont à jamais liées par l’esprit de la révolution et par la lutte pour la liberté. La France est le premier et le plus ancien allié de l’Amérique. Beaucoup de gens l’ignorent. Depuis que le général Lafayette a rejoint la lutte américaine pour l’indépendance, nos destinées et nos fortunes ont été liées l’une à l’autre sans équivoque. C’était il y a longtemps, mais nous sommes ensemble, et je pense ensemble, peut-être, plus que jamais. Notre relation est très bonne.

Cette visite commémore également une autre date importante. Il y a un siècle, les États-Unis entraient dans la Première Guerre mondiale. Et lorsque le président [Macron] m’a appelé, il a mentionné ce fait (oui, c’était il y a 100 ans…) ; j’ai dit, M. le président, je serai là. C’est une date importante : 100 ans.

Nous nous souvenons des dizaines de milliers d’Américains qui ont donné leur vie dans cette lutte vaillante et extrêmement difficile. Nous rendons également hommage aux actes héroïques des troupes françaises, dont le courage sur le champ de bataille de la Marne et lors d’innombrables autres combats restera à jamais dans nos mémoires. Plus d’un million de soldats français ont perdu la vie pour défendre la liberté. Leur sacrifice est un éternel hommage à la France et à la liberté. Les patriotes français et américains se sont battus ensemble, ils ont versé leur sang ensemble, et sont morts ensemble dans la lutte pour nos pays et nos civilisations.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à de nouvelles menaces de régimes voyous comme la Corée du Nord, l’Iran et la Syrie, ainsi que de la part des gouvernements qui les financent et les soutiennent. Nous sommes également confrontés aux graves menaces d’organisations terroristes, en guerre contre des âmes innocentes. Demain marquera l’anniversaire de la joyeuse Fête nationale à Nice, qui s’est transformée en massacre. Nous nous en souvenons tous… que c’était horrible. Nous pleurons les 86 vies qui ont été volées et nous prions pour leurs proches. Nous renouvelons également notre volonté de rester unis contre ces ennemis de l’humanité et de les dépouiller de leur territoire, de leur financement, de leurs réseaux et de leur soutien idéologique.

Aujourd’hui, le président Macron et moi-même avons discuté de la façon dont nous pouvons renforcer nos partenariats vitaux en termes de sécurité. Nous venons de rencontrer nos généraux et nos représentants, et cela s’est très bien passé. La France possède d’excellentes capacités de lutte contre le terrorisme. Les troupes françaises servent courageusement dans des zones comme le Mali pour vaincre ces forces meurtrières et destructrices. Les États-Unis et nos alliés renforcent nos engagements à vaincre le terrorisme.

Et les progrès que nous accomplissons sont énormes. Plus tôt dans la semaine, avec le fort soutien des États-Unis et de la Coalition mondiale, les forces iraquiennes ont libéré la ville de Mossoul du contrôle de Daech. Maintenant, nous devons travailler avec le gouvernement de l’Iraq, et avec nos partenaires et alliés dans la région pour consolider les gains et faire en sorte que cette victoire reste une victoire, contrairement à la dernière fois.

La semaine dernière, les dirigeants du G20 ont également réaffirmé le droit pour les nations souveraines de contrôler leurs frontières. Nous devons être forts de l’intérieur pour nous défendre contre les menaces de l’extérieur. Les nations occidentales sont également confrontées à des défis domestiques dont nous sommes à l’origine, y compris une vaste bureaucratie gouvernementale qui affaiblit la force de nos économies et de nos sociétés.

Pour cette raison, j’applaudis le président Macron pour son appel courageux à « moins de bureaucratie », voilà des mots qui sonnent bien ; « moins de bureaucratie », nous pourrions nous aussi appliquer cela, et une Europe qui protège ses citoyens. Nous n’avons pas atteint notre grandeur grâce aux réglementations. Et aux États-Unis, monsieur le président [Macron], nous avons également réduit les règlementations à un niveau sans précèdent. Nous sommes donc très fiers de cela… au cours des six derniers mois… tout en permettant à notre peuple de réaliser ses rêves. C’est de cela qu’il s’agit, et de cela seulement. Pour réaliser ces rêves, cependant, nous devons également faire face à des pratiques commerciales injustes qui nuisent à nos travailleurs, et poursuivre des accords commerciaux réciproques et équitables.

Le président Macron et moi-même sommes conscients de notre responsabilité de placer en priorité les intérêts de nos pays et, en même temps, d’être respectueux du monde dans lequel nous vivons. Nous vivons dans un monde extrêmement complexe. Nous devons le respecter. Les États-Unis restent déterminés à être un chef de file en matière de protection de l’environnement, tout en favorisant la sécurité énergétique et la croissance économique.

L’amitié entre nos deux nations — et entre nous, pourrais-je ajouter — est à toute épreuve. Nos désaccords occasionnels ne sont rien, comparés aux liens immortels de la culture, du destin et de la liberté qui nous unissent. Et qui nous unissent fortement, de plus. Tant que nous sommes fiers de ce que nous sommes, de là où nous venons, de comment nous en sommes arrivés là, et de ce que nous avons réalisé en tant que nations libres et démocratiques, il n’y a rien que nous ne puissions accomplir ensemble.

La France nous a aidés à assurer notre indépendance. Beaucoup de gens oublient ça. Pendant la révolution américaine, des milliers de soldats français se sont battus aux côtés des troupes américaines afin que, comme l’a déclaré Lafayette, la liberté ait un pays. Depuis lors, des héros courageux des deux nations ont combattu pour les mêmes valeurs nobles et la même juste cause.

Demain, le drapeau tricolore français va de nouveau flotter avec fierté aux côtés de la bannière étoilée américaine. Nos braves soldats marcheront côte à côte, et nous serons tous inspirés de protéger et d’apprécier la liberté, ce droit fondamental que nos ancêtres ont gagné avec leur sueur et leur sang.

M. le président Macron, merci de nous avoir invités, Melania et moi, à cette célébration historique. Et à vous et à votre pays spectaculaire : que Dieu bénisse la France et que Dieu bénisse l’Amérique.

Merci beaucoup.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.