Coopération entre les États-Unis et le royaume de Bahreïn en matière de sécurité

French translation of “U.S. Security Cooperation With Bahrain”.

Département d’État des États-Unis

Bureau des affaires politiques et militaires

Fiche d’information

Le 20 janvier 2017

Le royaume de Bahreïn joue un rôle essentiel dans l’architecture sécuritaire de la région du Golfe et est un partenaire vital des États-Unis pour un certain nombre d’importantes initiatives de défense. Membre fondateur du Conseil de coopération du Golfe (CCG), le Bahreïn accueille la 5e flotte de la marine des Etats-Unis et soutient les coalitions militaires dirigées par les États-Unis, y compris les actions internationales actuelles de lutte contre Daech en Iraq et au Levant. Suite au sommet de Camp David du 14 mai 2015, nous collaborons avec Bahreïn et ses partenaires du CCG pour renforcer notre coopération en matière de sécurité maritime, de préparation militaire, de transferts d’armes, de cybersécurité et de lutte contre le terrorisme. L’aide américaine permet à Bahreïn de continuer à obtenir l’équipement et la formation nécessaires à sa propre défense et à la poursuite de ses opérations aux côtés des forces aériennes et navales américaines. L’aide des États-Unis renforce également l’interopérabilité de Bahreïn en termes de sécurité régionale et de coopération dans la lutte contre le terrorisme, ainsi que ses défenses maritimes contre la contrebande et le terrorisme, et améliore également la capacité de Bahreïn à ne pas devenir un lieu de parrainage, de soutien et de refuge du terrorisme, d’une manière qui respecte les droits de l’homme de sa population.

· Le 29 juin 2015, les États-Unis ont levé les restrictions sur l’aide à la sécurité affectant les forces de défense et la garde nationale de Bahreïn, qui avaient été mises en place suite à la répression des manifestations de 2011. Les restrictions sur l’assistance au ministère de l’Intérieur sont toujours en place.

· En août 2015, les États-Unis ont annoncé pour Bahreïn une prochaine vente militaire à l’étranger, s’inscrivant dans l’assistance de suivi de l’acquisition de F-16. Ce suivi comprendra de l’équipement, des munitions, de la formation, des pièces de rechange et de réparation, de la documentation, ainsi que le Programme d’assistance à la sécurité internationale en matière de combat électronique et d’autres services de logistique et de soutien.

· Grâce au financement de forces militaires étrangères (Foreign Military Financing, ou FMF), les États‑Unis ont alloué un total de 7,5 millions de dollars pour l’année fiscale 2015 afin de soutenir l’élaboration du programme d’assistance à la sécurité de Bahreïn.

· Les États-Unis ont utilisé près de 600 000 dollars durant l’exercice fiscal 2015 pour le programme international d’éducation et de formation militaires (International Military Education and Training program, ou IMET), destiné à former 100 étudiants bahreïnis. Les programmes FMF et IMET offrent aux membres des forces armées bahreïnites l’occasion d’aller étudier dans des établissements d’enseignement des États-Unis aux côtés du personnel militaire américain.

· Bahreïn est un allié essentiel et de longue date pour les problèmes de sécurité régionale, travaillant en étroite collaboration avec les États-Unis dans la campagne de lutte contre Daech. Bahreïn fournit également un soutien logistique et opérationnel pour lutter contre le terrorisme et maintenir la liberté de navigation dans la région du Golfe. Bahreïn a été un chef de file dans les efforts visant à contrer le réseau financier de Daech et il participe également au groupe de travail sur les communications stratégiques de la Coalition, qui vise à contrer la propagande et la rhétorique de Daech. Le soutien logistique et opérationnel de Bahreïn, qui accueille le commandement central des forces navales américaines, permet aux États-Unis de mener une coalition militaire composée de 30 pays, qui se bat contre les pirates et les terroristes et qui contribue à assurer la libre circulation du commerce et des ressources énergétiques à travers le détroit d’Ormuz.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.