Déclaration de la conseillère en sécurité nationale Susan E. Rice au sujet des attaques contre les hôpitaux et les premiers intervenants en Syrie

French translation of “Statement by National Security Advisor Susan E. Rice on Attacks Against Hospitals and First Responders in Syria

Le 19 novembre 2016

LA MAISON BLANCHE

Nous avons pris connaissance des rapports émis par des organisations d’aide internationale selon lesquels tous les hôpitaux encore en service dans l’Est d’Alep, ainsi que plusieurs postes de dispense de premiers soins, ont été détruits dans les attaques menées par les forces fidèles au régime Assad, lequel a bénéficié de l’appui de son plus important allié, la Russie. Les États-Unis condamnent vigoureusement ces horribles attaques contre les infrastructures médicales et les travailleurs humanitaires. Rien ne peut excuser ces actes odieux.

Les « Casques blancs » de la défense syrienne civile et les professionnels médicaux risquent leur vie pour sauver celle des civils innocents blessés dans des attaques. Pendant des années, les États-Unis ont travaillé avec leurs partenaires internationaux pour soutenir leurs efforts de secours et fournir une aide humanitaire au peuple syrien, qui se trouve dans la ligne de feu de la guerre livrée par el-Assad contre son propre peuple, avec l’aide et l’encouragement de Moscou. Le régime syrien et ses alliés, la Russie en particulier, portent la responsabilité des conséquences immédiates et à long terme que ces actions ont provoqué en Syrie et au-delà.

Suite à la réunion du président avec les alliés en Europe, les États-Unis enjoignent à nouveau leurs partenaires, dont bon nombre sont rassemblés au Pérou ce week-end, à exiger la cessation immédiate de ces bombardements et à appeler la Russie à désamorcer immédiatement la violence et à faciliter l’aide humanitaire et l’accès aux soins pour le peuple syrien.