En images : le coordinateur spécial pour Haïti implique les partenaires internationaux en faveur de la démocratie en Haïti

French translation of In Photos: Haiti Special Coordinator Engages International Partners To Advance Democracy in Haiti

Kenneth Merten (sur la droite), coordinateur spécial pour Haïti, avec le ministre brésilien Antonio Alves Jr., chargé de l’Amérique centrale et des Caraïbes au ministère des Relations extérieures.

Le 5 février 2016, les autorités exécutives et législatives d’Haïti sont parvenues à un accord visant à garantir la continuité de la gouvernance et la réalisation du processus électoral actuel. À l’issue de cet important accord, Kenneth Merten, coordinateur spécial des États-Unis pour Haïti et Secrétaire général adjoint, a entrepris une série de visites, notamment à Ottawa, à la mission des États-Unis auprès de l’ONU (USUN) à New York, Miami, Brasilia, Paris et Bruxelles, pour procéder à l’examen des efforts multilatéraux en faveur d’institutions et processus plus démocratiques en Haïti.

Ce fut l’objectif à l’ordre du jour de chacune des réunions organisées au cours des six visites de l’ambassadeur, qui se sont déroulées à l’approche de la conclusion du processus électoral d’Haïti. De février à avril, M. Merten a rencontré plusieurs hauts fonctionnaires gouvernementaux et d’autres partenaires internationaux qui se sont engagés auprès des États-Unis sur un éventail de priorités communes, ainsi que des membres de la diaspora haïtienne et différents médias. Ci-dessous, nous vous présentons une sélection de photos prises durant les visites et réunions du coordinateur spécial avec une variété de dirigeants qui, à l’instar des États-Unis, se sont engagés en faveur d’un processus électoral démocratique en Haïti.

M. Merten a démarré son voyage par une émission de station de radio canadienne « L’heure du monde », où il a répondu aux questions de la journaliste Dorothée Giroux à Ottawa, au Canada. Ils ont abordé la coopération bilatérale entre les États-Unis et le Canada destinée à développer la démocratie en Haïti, ainsi que la feuille de route du pays pour la réalisation du cycle électoral. Les États-Unis et le Canada travaillent ensemble en Haïti sur des sujets tels que la sécurité, la mission de maintien de la paix des Nations Unies, l’engagement politique, l’assistance technique en matière de gestion financière, ainsi que la santé. Les deux nations se sont également alliées pour harmoniser le modèle de police communautaire d’Haïti. [Crédit photo : le Département d’État américain]
Lorsqu’il se trouvait à Ottawa, Kenneth Merten a également rencontré David Morrison (sur la droite), sous-ministre adjoint pour les Amériques, le 25 février. Ils ont pu discuter de la coopération bilatérale sur la sécurité, la mission de maintien de la paix des Nations Unies, l’engagement politique, l’assistance technique en matière de gestion financière, ainsi que la santé. [Crédit photo : le Département d’État américain]
Le 4 mars 2016, le coordinateur spécial s’est rendu à New York où il a participé à une réunion d’information, en coordination avec la mission des États-Unis auprès de l’ONU, avec Elbio Rosselli, représentant permanent des Nations Unies, ainsi que son équipe de Uruguay pour discuter de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). [Crédit photo : USUN/Sean McKenzie]
M. Merten a aussi rencontré Cristián Barros Melet, représentant permanent du Chili auprès de l’ONU, ainsi que sa délégation, lors de sa visite aux Nations Unies, à New York. Le Chili fait partie des pays qui participe à l’envoi des troupes à la MINUSTAH. Depuis 2010, outre son mandat originel, la MINUSTAH travaille en faveur des efforts de recouvrement, de reconstruction et de stabilité en Haïti. [Crédit photo : USUN/Sean McKenzie]
Le 9 mars, le coordinateur spécial a rejoint Miami pour participer à une série de réunions avec des membres de la diaspora haïtienne et les médias. La photo ci-dessous montre Farah Larrieux, présentatrice du « Haiti Journal » sur WPBT Channel 2 (Floride) et membre de la diaspora haïtienne aux États-Unis, avec M. Merten après une interview qui nous a offert une vue de l’intérieur sur l’engagement multilatéral des États-Unis en Haïti. En tant que l’un des principaux partenaires internationaux d’Haïti, le rôle des États-Unis consiste à soutenir et renforcer la démocratie en Haïti. Parmi les nombreux défis auxquels fait face Haïti, un important challenge consiste à mettre en place des institutions démocratiques légitimes et entièrement fonctionnelles qui faciliteraient les efforts déployés par les États-Unis et d’autres partenaires internationaux pour améliorer la qualité de vie et les perspectives économiques des Haïtiens sur le long terme. [Crédit photo : Media Hub of the Americas]
Entre le 22 et le 23 mars, le coordinateur spécial pour Haïti a visité Brasilia, capitale du Brésil, où il a rencontré le ministre brésilien Antonio Alves Jr., chargé de l’Amérique centrale et des Caraïbes au ministère des Relations extérieures. Le gouvernement brésilien participe au maintien de la paix, le développement institutionnel et au soutien des migrants haïtiens au Brésil. [Crédit photo : ambassade des États-Unis à Brasilia]
Liliana Ayalde (au centre), Madame l’ambassadeur américaine au Brésil, a organisé un dîner pour réunir le coordinateur spécial M. Merten, l’ambassadeur haïtien au Brésil Madsen Cherubin (au milieu, à droite), des fonctionnaires de l’ambassade des États-Unis, ainsi que des fonctionnaires de l’ambassade haïtienne au Brésil. La visite du coordinateur spécial a permis de mettre en avant le rôle de premier ordre que le gouvernement brésilien a joué en Haïti, notamment les importants engagements en matière du maintien de la paix, de l’établissement d’institutions et de soutien aux migrants haïtiens au Brésil. En tant que partenaires du développement à venir d’Haïti, des fonctionnaires de l’Agence de coopération brésilienne et du Programme des Nations Unies pour le développement ont échangé leurs points de vue avec M. Merten pendant sa visite de deux jours. [Crédit photo : ambassade des États-Unis à Brasilia]
Au début du mois d’avril, M. Merten a rencontré plusieurs diplomates du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) à Bruxelles pour aborder l’importance de la coordination multilatérale continue entre les États-Unis et l’Union européenne en Haïti. La photo ci-dessus présente les participants à la réunion du 4 avril : (de gauche à droite), Michael DeTar, conseiller politique pour la Mission américaine auprès de l’Union européenne ; M. Merten ; Irina Angelescu, spécialiste de programme politique pour la Mission américaine auprès de l’Union européenne ; Edita Hrdá, directrice générale du SEAE pour les Amériques ; Aldo Dell’Ariccia, chef de division du SEAE pour le Mexique, l’Amérique centrale et les Caraïbes ; Roland Schaefer, directeur général adjoint du SEAE pour les Amériques (en face de M. Merten) et Ponz Cantó, chef de division adjoint du SEAE, relations avec les Caraïbes, division pour le Mexique, l’Amérique centrale et les Caraïbes. [Crédit photo : U.S.-European Media Hub]
Pendant qu’il était à Bruxelles, le coordinateur spécial Merten et Irina Angelescu, spécialiste de programme politique pour la Mission américaine auprès de l’Union européenne, ont discuté devant le siège social du SEAE, à Bruxelles. Afin de souligner l’importance de la coopération entre les États-Unis et l’Union européenne, le coordinateur spécial M. Merten a expliqué : « Nous partageons une longue histoire de coopération sur Haïti, non seulement en matière de promotion de l’importance de la démocratie dans le pays, mais également en termes d’assistance au développement économique et social en Haïti pour permettre aux pays de se tenir sur ses deux pieds et choisir sa propre destinée. Les États-Unis et l’UE se montrent tous les deux très actifs en tant que principaux donateurs en Haïti pour tenter d’aider le pays à instaurer un développement économique et social, et participer à l’établissement d’institutions qui, in fine, pourront mieux servir le peuple haïtien à travers un processus démocratique. Au fil du temps, cela permettra de garantir que c’est bien l’État haïtien qui répond aux besoins de sa population. [Crédit photo : U.S.-European Media Hub]

Les États-Unis continuent à œuvrer avec Haïti et ses partenaires internationaux à travers le processus électoral pour favoriser des élections crédibles qui ouvriraient la voie à un nouveau gouvernement élu par voie démocratique en Haïti. Nous attendons avec impatience la mise en œuvre de toutes les dispositions de l’accord politique conclu le 5 février, ainsi que l’investiture d’un nouveau président élu démocratiquement, aussi vite que possible, afin de permettre au gouvernement de travailler de concert avec les partenaires d’Haïti dans le but de traiter rapidement les défis que le pays doit affronter.

A propos de l’auteur: Judith Ravin est un officier des affaires publiques au Bureau des affaires interaméricaines.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated USA en Français’s story.