Extraits de la conférence de presse commune du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et du président Donald Trump

French translation of excerpts of “Remarks by President Trump and Prime Minister Netanyahu of Israel in Joint Press Conference”

La Maison-Blanche

Bureau du porte-parole

Pour diffusion immédiate

Le 15 février 2017

· PRESIDENT TRUMP : Les défis auxquels fait face Israël en matière de sécurité sont énormes, en particulier du fait des ambitions nucléaires de l’Iran, dont j’ai beaucoup parlé. L’accord avec l’Iran est l’un des pires accords que j’ai jamais vus. Mon administration a déjà imposé de nouvelles sanctions à l’Iran, et je continuerai à travailler pour empêcher l’Iran de jamais mettre au point — j’ai bien dit jamais — une arme nucléaire. Notre aide à la sécurité d’Israël atteint actuellement un niveau record, de sorte qu’Israël est en mesure de se défendre contre les menaces qui sont malheureusement nombreuses.

(…)

· PRESIDENT TRUMP : Michael Flynn — le général Flynn est un homme formidable. Je crois qu’il a été traité de manière très très injuste par les médias, comme je les appelle, les faux médias dans de nombreux cas. Et je crois qu’il est vraiment très triste qu’il ait été traité aussi mal. Je crois qu’en plus de cela, de la part du renseignement, il y a des fuites de documents, des choses sont divulguées. Ce sont des crimes.

(…)

· PRESIDENT TRUMP : Nous rejetons les mesures injustes et unilatérales à l’encontre d’Israël aux Nations unies, qui ont traité Israël, à mon avis, de manière très, très injuste, ou dans les autres instances internationales, ainsi que les boycotts qui ciblent Israël. Notre administration s’est engagée à travailler avec Israël et nos alliés communs dans la région pour une sécurité et une stabilité accrues, en particulier un accord de paix entre Israël et les Palestiniens. Les États-Unis encourageront la paix, un accord de paix vraiment excellent. Nous y travaillerons très, très diligemment. Aussi très important pour moi, quelque chose que nous voulons faire. Mais ce sont les parties elles-mêmes qui doivent directement négocier cet accord. Nous serons à leurs côtés. Nous allons travailler avec elles. Comme dans toute négociation réussie, les deux côtés devront faire des compromis.

(…)

· PRESIDENT TRUMP : Eh bien, j’envisage la solution à deux états et la solution à un état, et je suis pour celle que les deux parties souhaitent. Je suis très content d’adopter celle que les deux parties veulent. Je peux m’accommoder de l’une ou l’autre. Pendant un moment, je pensais que la solution à deux états semblait la plus facile des deux, mais, honnêtement si Bibi et si les Palestiniens — si Israël et les Palestiniens sont heureux, je suis satisfait par ce qui leur semble préférable.

(…)

· PRESIDENT TRUMP : Je pense que les Israéliens vont devoir faire preuve d’une certaine flexibilité, ce qui est difficile. Il va falloir qu’ils montrent qu’ils veulent vraiment arriver à un accord. Je pense que notre nouveau concept dont nous parlons en fait depuis quelques temps leur permet de faire preuve d’une plus grande flexibilité que par le passé.

(…)

· PRESIDENT TRUMP : Je crois que les Palestiniens devront se débarrasser d’une partie de la haine qu’on leur apprend dès le plus jeune âge. On leur apprend à haïr. J’ai vu ce qu’on leur apprend. Et vous pouvez parler de flexibilité dans ce cas aussi, mais cela commence dès un âge très précoce et à l’école. Et ils vont devoir reconnaitre Israël, il va falloir qu’ils le fassent.

(…)

· PRESIDENT TRUMP : Pour ce qui est de la colonisation, j’aimerais vous voir freiner pendant quelque temps. Nous allons trouver une solution, mais j’aimerais qu’on aboutisse à un accord, je pense que cela sera le cas. Je sais que chaque président aimerait arriver à ça — la plupart n’ont pas commencé assez tôt parce qu’ils n’ont jamais pensé que c’était possible et c’était impossible parce qu’ils ne l’ont pas fait, mais Bibi et moi nous connaissons depuis longtemps.

(…)

· PRESIDENT TRUMP : Je veux que le peuple israélien sache que les États-Unis sont aux côtés d’Israël dans la lutte contre le terrorisme. Comme vous le savez, monsieur le Premier ministre, nos deux nations condamneront toujours les actes terroristes. Pour la paix, il est indispensable que les nations défendent la dignité de la vie humaine et se fassent les porte-paroles de tous ceux qui sont en danger et oubliés.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.