L’ambassadrice Nikki Haley prononce un discours lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Moyen-Orient

French translation of “Remarks at a UN Security Council Open Debate on the Middle East”.

Mission des États-Unis auprès des Nations unies

Service de presse et de diplomatie publique

Pour diffusion immédiate

Le 25 juillet 2017

L’ambassadrice Nikki Haley, représentante permanente des États-Unis aux Nations unies, a prononcé aujourd’hui un discours lors d’un débat ouvert du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Moyen-Orient. L’ambassadrice Haley a exprimé la préoccupation des États-Unis à l’égard des tensions accrues à Jérusalem et a appelé toutes les parties à réduire les tensions et à assurer aussi bien l’accès que la sécurité sur les sites saints. Elle a ensuite évoqué le rôle déstabilisant que joue le Hezbollah dans la région.

« Pendant trop longtemps, le Conseil de sécurité a choisi de prétendre que le statu quo était acceptable pour le peuple libanais. Ça ne l’est pas. L’accumulation d’armes illégales par le Hezbollah met le peuple libanais en grand péril. Il est notamment intéressant de souligner que ce Conseil n’a même pas recours au mot « Hezbollah » dans ses résolutions ou ses déclarations récentes sur le Liban. Beaucoup ici sont heureux de pointer du doigt Israël, encore et encore, mais le Hezbollah est en quelque sorte « intouchable ». C’est absurde. Bien pire, c’est dangereux. »

(…)

« Le Hezbollah est une force terroriste destructrice. C’est un obstacle majeur à la paix. Et les dangers qu’il pose sont de plus en plus grands, et non l’inverse. Reconnaître cela tout simplement — et le dire à haute voix — serait un grand pas en avant. Mais nous devons faire plus que cela. Nous devons commencer à appliquer sérieusement nos propres résolutions, qui ont régulièrement été violées par l’Iran et le Hezbollah. »

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.