Le département du Trésor désigne les Gardiens de la révolution islamique comme terroristes et les vise ainsi que leurs soutiens militaires dans le cadre de l’autorité de lutte contre la prolifération

Département du Trésor des États-Unis

Bureau de presse

Le 13 octobre 2017

WASHINGTON — Le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (ou OFAC pour Office of Foreign Assets Control) du département du Trésor des États-Unis a désigné le corps des Gardiens de la révolution islamique (ou GRI) en vertu du décret présidentiel 13224 sur le terrorisme mondial et en conformité avec la loi Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act (loi sur la lutte contre les adversaires de l’Amérique au moyen de sanctions). L’OFAC a aujourd’hui désigné les GRI pour leurs activités de soutien à la force Al-Qods, qui a été désignée le 25 octobre 2007 conformément au décret présidentiel 13224, pour leur soutien à un certain nombre de groupes terroristes, y compris le Hezbollah et le Hamas, ainsi qu’aux talibans. Les GRI ont fourni un soutien matériel à la force Al-Qods, notamment en leur dispensant des formations et en leur fournissant du personnel et du matériel militaire.

De plus, l’OFAC a aujourd’hui désigné quatre entités au titre du décret présidentiel 13382, qui vise les organisations qui contribuent à la prolifération d’armes de destruction massive ainsi que leurs partisans, pour leur soutien aux GRI ou à l’armée iranienne.

« Les GRI ont joué un rôle central pour faire en sorte que l’Iran devienne le principal État commanditaire du terrorisme au monde. La quête de pouvoir de l’Iran se fait au prix de la stabilité régionale et le département du Trésor continuera à mettre en œuvre les recours dont il dispose pour perturber les activités destructrices des GRI », a déclaré le secrétaire au Trésor Steven T. Mnuchin. « Nous désignons les GRI pour le soutien qu’ils fournissent à la force Al‑Qods, la principale entité iranienne qui a permis au président de la Syrie Bachar el-Assad de mener une campagne acharnée et violente contre son propre peuple, et qui a facilité les activités meurtrières du Hezbollah, du Hamas et d’autres groupes terroristes. Nous exhortons le secteur privé à reconnaître que les GRI ont infiltré une grande part de l’économie iranienne et que ceux qui traitent avec des sociétés contrôlées par les GRI le font à grands risques. »

Les GRI

Les GRI ont aujourd’hui été désignés pour les activités dans lesquelles ils sont impliqués et qui facilitent, parrainent ou fournissent un soutien financier, matériel ou technologique, ou des services financiers ou autres en soutien à la force Al-Qods. Les GRI, qui constituent l’organisation mère à laquelle est rattachée la force Al-Qods, ont déjà été désignés le 25 octobre 2007 en vertu du décret présidentiel 13382 pour leur soutien aux programmes de missiles balistiques et nucléaires iraniens, et le 9 juin 2011, conformément au décret présidentiel 13553, ainsi que le 23 avril 2012, conformément au décret présidentiel 13606, pour leurs violations des droits de l’homme en Iran.

Les GRI ont fourni un soutien matériel à la force Al-Qods, notamment des formations et du personnel et du matériel militaire. Les GRI ont formé des membres de la force Al-Qods en Iran avant leur déploiement en Syrie et ont déployé au moins une centaine de membres de leurs forces terrestres conventionnelles en Syrie pour soutenir les opérations de la force Al-Qods. Les membres des GRI en Syrie ont fourni une aide militaire à la force Al-Qods et ont été affectés à leurs unités de combat sur le champ de bataille, où ils constituent un appui essentiel aux forces armées, notamment en tant que tireurs embusqués et mitrailleurs.

En outre, les GRI ont recruté, formé et facilité l’envoi de ressortissants afghans et pakistanais en Syrie, où leurs membres sont affectés et combattent aux côtés de la force Al-Qods. Les GRI ont également travaillé avec la force Al-Qods pour transférer du matériel militaire en Syrie. Les GRI ont utilisé leurs propres bases, ainsi que des aéroports civils en Iran, pour transférer du matériel militaire en Iraq et en Syrie pour le compte de la force Al-Qods.

Shahid Alamolhoda Industries, Rastafann, et Fanamoj

L’OFAC a aujourd’hui également désigné trois entités basées en Iran conformément au décret présidentiel 13382 pour leurs activités liées à deux éléments clés de l’armée iranienne.

La société Shahid Alamolhoda Industries (SAI) a été désignée car elle est détenue ou contrôlée par le groupe iranien Naval Defence Missile Industry Group (SAIG). Le groupe SAIG, qui opère dans le domaine du développement et de la production de missiles de croisière et est responsable des missiles navals, a été désigné le 16 juin 2010 conformément au décret présidentiel 13382. Le groupe SAIG a également été sanctionné par les Nations unies et l’Union européenne. La société SAI, directement subordonnée au groupe SAIG, est impliquée dans le développement de composants de missiles.

La société Rastafann Ertebat Engineering Company (ou Rastafann) a été désignée pour avoir fourni ou tenté de fournir un soutien financier, matériel, technologique ou autre, ou des biens ou des services en appui au groupe SAIG et aux GRI. Rastafann a fourni des systèmes radar au groupe SAIG et de l’équipement de communication aux GRI.

Fanamoj, la société mère de Rastafann, a été désignée pour avoir fourni, ou tenté de fournir un soutien financier, matériel, technologique ou autre, ou des biens ou des services en appui aux GRI. Fanamoj a conçu des composants pour les systèmes de missiles de l’armée iranienne.

Wuhan Sanjiang Import and Export Co. LTD

En outre, l’OFAC a désigné la société chinoise Wuhan Sanjiang Import et Export Co. Ltd (ou Wuhan Sanjiang) en vertu du décret présidentiel 13382, pour ses activités de prolifération liées à un soutien essentiel de l’armée iranienne. Wuhan Sanjiang a fourni un soutien financier, matériel, technologique ou autre, ou des biens ou des services en appui à la société iranienne Shiraz Electronics Industries (SEI).

La société SEI a été désignée le 19 septembre 2008 en vertu du décret présidentiel 13382 en raison de son appartenance au ou de son contrôle par le ministère iranien de la Défense et de la Logistique des forces armées (MODAFL). La SEI a été impliquée dans la production de divers équipements électroniques pour l’armée iranienne, y compris des radars, des tubes à vide électroniques à micro-ondes, des systèmes électroniques et de contrôle pour le secteur naval et de l’avionique, des simulateurs d’entraînement, de la technologie de guidage des missiles et des équipements de test électroniques.

Depuis au moins 2014, Wuhan Sanjiang a conclu des contrats pour vendre à la SEI des gyrocompas pour la navigation, évalués à des centaines de milliers de dollars. Wuhan Sanjiang a vendu à la SEI toute une gamme de capteurs hautement spécialisés évalués à près d’un million de dollars, et a pris les mesures nécessaires pour dissimuler ces transactions avant d’en éviter la détection.

En outre, en 2011, Wuhan Sanjiang a transféré à la Corée du Nord six véhicules hors-pistes servant au transport de bois d’œuvre, que celle-ci a ensuite transformés en Transporter‑Erector‑Launchers (TEL) pour son programme de missiles balistiques.

French translation of “Treasury Designates the IRGC under Terrorism Authority and Targets IRGC and Military Supporters under Counter-Proliferation Authority”.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.