Script du podcast: ‘Parlons de l’extrémisme violent’

French transcript of podcast “Parlons de l’extrémisme violent.” Original podcast in English: “Let’s talk about violent extremism.”

LE DÉLÉGUÉ DU SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT WHELAN : Aucun de nous n’a oublié le choc des images de décapitations d’innocents sur Youtube. Nous avons entendu l’angoisse dans la voix d’un père qui avait perdu sa fille lors d’un enlèvement de masse.

Ici, au département d’État des États-Unis, nous savons que l’extrémisme violent est une réalité pour les familles et les communautés du monde entier. Pour contrecarrer ce défi, le président des États-Unis, Barack Obama, a rassemblé en février 2015 des dirigeants des niveaux local, fédéral et international, lors d’un sommet de trois jours qui a lancé un effort mondial de lutte contre l’extrémisme violent. Écoutons le président Obama s’adresser au sommet :

LE PRÉSIDENT OBAMA : « L’extrémisme violent » ne représente pas seulement les terroristes qui tuent des innocents. Il représente aussi les idéologies, l’infrastructure des extrémistes –les agents de propagande, les recruteurs, les bailleurs de fonds qui radicalisent et recrutent ou incitent les gens à la violence. Nous le savons tous, il n’existe pas de profil unique de l’extrémiste violent ou du terroriste ; il est donc impossible de prédire qui va se radicaliser.

LE DÉLÉGUÉ DU SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT WHELAN : Un an plus tard, il est temps de mesurer les progrès accomplis. Quel est l’impact économique ? Quels sont les impacts des nouveaux programmes que lancent les gouvernements ? Certains sont attirés par les idéologies violentes. Que faisons-nous pour les aider à faire un choix différent ? Le secrétaire d’État John Kerry :

LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT KERRY : Notre but est de prendre des mesures d’urgence contre les menaces immédiates tout en formulant des mesures de plus long terme visant à prévenir le recrutement de futures générations de terroristes, à améliorer la gouvernance et à renforcer les opportunités économiques pour réduire au minimum le risque de radicalisation. Il s’agit d’un défi redoutable pour nous tous, et nous en sommes conscients.

LE DÉLÉGUÉ DU SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT WHELAN : Alors comment traitons-nous ce défi ? Ici, au département d’État, nous avons rassemblé les esprits les plus brillants du monde de la politique, des médias et des affaires. Dans le cadre de cette série de podcasts, nous dialoguerons avec eux et nous leur demanderons de nous expliquer. Nous voulons savoir ce qui motive leur processus décisionnel et nous voulons vous en faire part.

Surtout, ne manquez pas un épisode !

Lors du prochain épisode de cette série de podcasts, nous aurons avec nous Sarah Sewell, sous-secrétaire d’État chargée de la sécurité des civils, de la démocratie et des droits de la personne.

D’ici là, pour de plus amples informations sur la lutte contre l’extrémisme violent, demeurez engagés sur les médias sociaux en suivant USA en Français sur Twitter.