Des clubs scolaires pour amener filles et garçons à jouer ensemble

Une journée spéciale

Aujourd’hui est une journée spéciale à l’Ecole Primaire Mambote (« heureux » en kikongo) de Bandundu, capitale de la province du Kwilu : EDUCON (Éducateurs Consultants), une ONG partenaire de l’UNICEF, organise la distribution de maillots (on dit « vareuses » ici en République Démocratique du Congo) et de ballons de football, afin d’organiser des matchs auxquels filles et garçons peuvent participer ensemble.

Un club en faveur de l’égalité entre filles et garçons

Cette distribution est la concrétisation d’un souhait exprimé par le Club Scolaire de l’école, créé l’année dernière afin de promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons, favoriser le vivre ensemble, et amener les élèves à sensibiliser leurs familles et camarades sur les questions de genre.

Plusieurs demandes avaient été exprimées : certains élèves du Club avaient souhaité des jeux de cartes et de dames, d’autres des cordes à sauter, d’autres encore des boites à images.

Nkeyi Bampumbudia, 10 ans, élève en 6ème primaire, et président du Club, avait organisé les débats et le vote.

Cette distribution est en quelque sorte la concrétisation de ses efforts, et il en est très fier, lui qui voulait devenir président du Club Scolaire pour « amener filles et garçons à jouer ensemble ».

Des mots pour résoudre les problèmes

Deux filles et deux garçons avaient été sélectionnés en début d’année scolaire par Modeste Kintibidi, enseignant-superviseur et animateur du Club et un vote avait été organisé.

« Les élèves ont voté pour moi car je suis courageux », estime Nkeyi qui prend son rôle très au sérieux.

« En tant que président, je convoque les réunions et je demande aux amis d’identifier les problèmes. Puis nous discutons pour résoudre les problèmes. Par exemple, en classe de 4ème, il y avait beaucoup de bagarres entre filles et garçons. Comme un élève de cette classe est membre du Club, je l’ai appelé et nous sommes allés parler à la classe pour les convaincre d’arrêter les querelles et les injures ».

Un changement de comportement à l’école et à la maison

Modeste Kintibidi estime que les violences entre filles et garçons ont diminué depuis la mise en place des Clubs l’année dernière.

« La majorité des bagarres à l’école impliquaient des garçons contre des filles. Souvent, c’étaient les garçons qui se moquaient des filles, puis ça dégénérait en chamailleries et en rixes ».

« Depuis qu’ils sont sensibilisés au respect mutuel et encouragés à participer à des activités ensemble, il y a moins de bagarres ».

Surpris, il a aussi remarqué un changement de comportement des élèves chez eux.

« Lannée dernière, deux parents sont venus me remercier parce que leurs garçons avaient commencé à aider à la maison avec les travaux domestiques ! »

Nkeyi, pour montrer l’exemple à ses camarades, a décidé de balayer la cours de sa maison chaque matin avant de se rendre en classe et aide à la vaisselle en rentrant le soir. Auparavant des tâches que seule sa sœur effectuait.


[Photos: UNICEF RDC Dubouthoumieu]