Oh c’est la merde !

Je n’arrive pas à commencer cet article.

Sérieusement,

Il y a trop d’idées qui se bousculent dans ma tête. Au final, je ne sais même plus par quoi commencer, par où passer ni même comment finir…

Bah tiens, tant que j’y suis.
Avez-vous déjà écris un article de Blog ?
Avez-vous déjà publié des vidéos sur YouTube en mode Youtubeurs ?
Avez-vous déjà donner des séminaires ?

Si c’est le cas, vous avez sûrement dû remarquer une chose.

Il y a toujours un fossé hallucinant entre l’image qu’on avait de la chose, et les actions en elles-mêmes.

Je ne sais pas pour vous, mais je me souviens, en 2010, lorsque je passaient mon temps à lire des blogs. Je me disais que c’était facile de tenir un blog, d’écrire un article par semaine.

Mais quand j’ai commencé en 2011, hum hum, hum hum. Passer les 10 premiers articles, c’était chauuuuud.

Ce n’étais les pas idées qui me manquaient. Je tiens toujours une liste de 300 idées de sujets… Mais je découvrais un problème, que jusqu’à présent j’avais seulement lu… celui de la page blanche.

Vous savez, quand vous êtes devant votre copie. Vous savez de quoi vous voulez parler mais rien, absolument rien ne veux sortir de votre tête.

Vous passez votre temps à réfléchir par où commencer. Vous écrivez des lignes que vous effacer aussitôt. Finalement, vous abandonnez et la procrastination commence.

C’est à ce moment que j’ai compris que tenir un blog. Ce n’est pas aussi facile que d’en lire tous les articles…

Ça paraît idiot dit comme ça. Mais je pense qu’on est tous le cerveau connecté de la même façon.

On pense toujours qu’on sait.
 Alors qu’on ne sait pas réellement
 tant qu’on a pas expérimenté par nous même…

Regarder, c’est pareil pour faire des vidéos Youtube. Lorsqu’on regarde les Youtubeurs, on se dit :
 « Bah attends, moi aussi je peux le faire. Je vais allumé la console, enregistrer mon écran et hop, c’est parti »

Pareil, lorsqu’on assiste à un séminaire. On se dit bon, bah j’ai qu’a préparer un petit PowerPoint et lire un petit mes notes de commentaire et hop, c’est parti !

### Mais est-ce que ça marche vraiment comme ça ?

Sur le papier, peut-être. Mais dans les faits, dans l’action, on se rend compte qu’il y a toujours une BIG différence entre les deux.

Lorsqu’on y réfléchi, c’est normale…

  • Comment voulez-vous qu’un non-alcoolique, comprenne les problèmes d’un alcoolique ?
  • Comment voulez-vous qu’un non-fumeur, comprenne les problèmes d’un fumeurs ?
  • Comment voulez-vous qu’un élève, comprenne les problèmes d’un professeur ?
  • Comment voulez-vous qu’un enfant comprenne les problèmes d’un parent ?
  • Comment voulez-vous qu’un patient, comprenne les problèmes d’un médecin ?

Ce n’est pas possible !

Il y a un univers entre les deux…

Le seul moyen c’est de passer de l’autre côté. Avoir été fumeur ou alcoolique. Devenir professeur, Parent ou encore médecin.

Dans tous les domaines c’est pareil.

Le seul moyen de réellement comprendre quelque chose c’est en le faisant,
c’est de passer de « voyeur » à « acteur » !

Ces derniers temps, je discute pas mal avec des lectrices et lecteurs du blog, qui sont passés à l’action. Qui sont venus au Japon pour prendre des cours ou autres.

Un des problèmes qui revient tout le temps, c’est bien sûr la maîtrise du japonais.

Certains prennent des cours de langue tous les jours (du lundi au dimanche, si si on est au Japon je vous le rappel), à raison de 4 heures par jours…

Mais au bout de 6 mois de langues, ils sentent qu’ils ont toujours du mal à s’exprimer, à parler en japonais et à le comprendre…

Ce qui se passe pour eux, c’est que, bien qu’ils sont au Japon. Ils n’exploitent pas à fond cet avantage. Ils ne contactent pas assez de japonais, ne sortent pas assez, ne font pas de baito et ne pratique pas suffisamment…

Les rares fois où ils se retrouvent avec des japonais. Ils se sentent dépassé. Parce que le seul japonais qu’ils connaissent, c’est celui des livres, les kanjis, les formes grammaticales en -masu.

Le japonais poli quoi…
Mais les japonais sont des humains. Ce ne sont pas des bouquins.

Ils sont comme vous et moi. Ils mâchent les mots, créent et détournent pleins d’expressions.

Ils malaxent leur langue tous les jours, comme les Français, les anglais, les allemand et tout le reste du monde.

Le japonais qui est parlé dehors, ce n’est pas celui des livres.

C’est « Le Japonais« ,

…en mutation permanente…

Regarder en français, on a des milliers de mots encore nom répertoriés dans le dico « chelou« , « chanmé« , « narvalo« , « mouais« , »kedal« , « la mifa« , « daron« , « daronne« , …(ça se trouve même vous, vous connaissez ap…et il y a surement des mots que vous utilisez que je ne connais pas…) .

Des expressions que j’utilise sans cesse sur le blog et dans la vie de tous les jours : « en mode« , « du coup« , « bien ouej« , « bien ou quoi ma gueule ?« , « c’est un truc de ouuuuf« ,…

Des détournements de mots qui ne signifie plus leurs sens originel, « c’est chaud bouillant« , « laisse tombé« , « c’est mort« , « être une quiche« , « se manger (un bâche) », « j’ai la dalle« , « se prendre un râteau« , « être blinder« …

Et on a même de nouveau verbes, dès adverbe et toute la famille : , « se faire Nexter« , « mâchonner« , « kiffer » (j’ai failli l’oublier celui là), « pépèrement« ,…

(Là vous ne vous en rendez pas compte, mais mon correcteur d’orthographe est entrain de me rendre ouf !! il corrige tout automatiquement … pérèrement =>pépiement, baron =>baron, baronne =>baronne, je pête un cable.)

Attendez je check mon WhatsApp pour voir si y a pas de nouvelle tendance…

Je dois avoir des potes old School, il y a rien de nouveau sous le soleil de Paname (encore un mot chelou)… mais en lisant les messages, c’est encore un autre mode…, le langage sms , le verlan, je me demande si mes parents comprendrais si je leur envoyais ça…

Bref, vous voyez le truc. Autant on s’approprie le Français, on le déforme, l’enrichi, le détourne à souhait.

Autant les japonais font la même chose avec leur langue.
 Et c’est pareil dans le monde entier…

Alors forcément, aller en cours, regarder des animes, des dramas ne suffit pas.

C’est comme on se disait plus haut, lorsqu’on parlait du fossé entre « voyeur et acteur ».

Si vous voulez parler japonais, vous devez PARLER.

C’est pas une option, c’est pas quelque chose que vous devez réserver à faire avec votre professeur de japonais.

Non, c’est quelque chose que vous devez faire tous les jours. Si vous voulez vraiment progresser rapidement…

Faire des fautes, dire des conneries, faire rigoler tout le monde, passer pour un idiot, ça fait partie du Jeu.

C’est qu’en parlant que vous allez pouvoir parler…

Je sais, ça fait CP,CE1 mais, mais en réalité, c’est niveau crèche !

Si vous pouviez demander à un gosse de 3 ans comment il a appris à parler, et qu’il pouvait comprendre la profondeur de votre question. Il vous répondrais, sûrement un truc du genre :

« Bah écoute, chai pas trop. Je suis un génie c’est comme ça lol!
Plus sérieusement, j’ai bougé ma bouche et j’ai répété ce que les autres disais et puis voilà quoi. Ca prend un peu de temps mais avec la pratique ça vient, tranquillou… »

Encore une fois, c’est la base, mais voilà quoi, parfois ça fait du bien de faire des piqûres de rappel basique (^_^)v

Une dernière chose et pas dès moindre.

Parler, c’est facile. Vous n’avez pas besoin d’attendre d’être en classe avec un professeur pour le faire.

Trouver des Amis japonais, traîner ensemble, rigoler ensemble, pleurer ensemble, suer ensemble, insulter ensemble, et faites l’amour ensemble…
 Vous verrez, vous allez parler.

Et si vous n’avez pas d’amis japonais, trouvez-en. De l’autre côté, parler en japonais avec vos amis Français qui parlent japonais. Ça aide à pratiquer, même si c’est que des conneries, on s’en fou, le truc c’est de se bouger.

Enfin, vous pouvez même si vous êtes tout seul, vous pouvez pratiquer. Vous pouvez vous faire des Speech, des scénarios, vous répétez des passages de dramas, d’animés ou autre OST…

Ne vous inquiétez pas de passer pour une folle ou un fou.
 On s’en fiche de ce que les autres pensent !
 Ce qui compte c’est de se bouger, de parler, et avec le temps, vous passerez de folle ou fou à Génie…

Encore aujourd’hui, je passe au moins 2 heures par jour à parler tout seul (en anglais, français, japonais). Lol.

Certains pense que je suis fou(c’est leurs droits), mais je sais pourquoi je fais ça.

C’est parce que c’est le seul moyen de passer de l’autre côté, de passer de voyeur à acteur…

Je déteste finir par ça mais bon, il faut bien finir par quelque chose :

C’est en forgeant qu’on devient forgerons.

(Je remixerai bien façon 2016, en :

C’est pas en regardant qu’on devient forgeront. C’est en forgeant. Point barre.

Mais ça fait trop chelou)

A vous de jouer maintenant, à vous de passer à l’action.
 Wilde

À emporter :

Le seul moyen d’apprendre le japonais, c’est en parlant japonais. Vous pouvez pratiquer même si vous êtes tout seul.

Alors vous attendez quoi ? Lol

😉

Si vous avez kiffé cet article, autant que j’ai kiffé l’écrire.
 Et si vous êtes vraiment sérieux à propos d’apprendre le japonais.

Vous êtes parfait pour mon guide sur Comment Apprendre le Japonais en Autodidacte (sans passer par la motivation).

Attention, ce n’est pas une méthode de japonais.
 En tous cas pas au sens de manuel de japonais, style Minna no Nihongo, ou Manekineko…

C’est quelque chose de complètement différent. Dans le même style que je fais sur ce blog (Stratégies x Expériences x Conseils x Actions). Mais qui va beaucoup, beaucoup plus loin…

Dans ce guide de 200 et quelques pages…(je le mets à jour tous les mois). Je vous montre comment vous pouvez commencer votre apprentissage du japonais, des aujourd’hui et arrivé à un niveau courant en quelques mois.

Vous y découvrirez toutes les étapes, de débutant à un niveau avancée.

Apprendre le Japonais en autodidacte (sans passer par la motivation)

Au programme du livre :

  • Comment étudier le japonais efficacement par soi-même ?

La plupart des gens qui étudient le japonais en autodidacte, se repose uniquement sur la motivation.

Le problème de la motivation c’est que c’est une humeur. Les jours de pluie, les jours où on en a envie de rien faire, on remet tout à demain, et hop, les livres prennent la poussière.

Vous connaissez ça ?

Vous allez voir plusieurs stratégies pour passer outre, ce problème qui vous empêche d’avancer dans votre apprentissage du japonais.

  • Quelles méthodes utilisées, et comment apprendre pour obtenir des résultats Ultra rapidement.
  • Une formule en 4 parties pour apprendre n’importe qu’elle langue. Vous aurez entre vos mains, un plan de route pour arrivez à parler couramment japonais sans mettre un pied au Japon.
  • L’élément INDISPENSABLE pour apprendre sans se forcer. Vous verrez, avec ça, vous ne serez plus au taquet à vous monter le cerveau, pour vous mettre à bosser.
  • Comment détourner tous ce qui vous entoure pour transformer tous ça en vocabulaire ? Poubelle les listes de vocabulaires qui endorment,vous allez voir une méthode ludique et fun pour mémoriser du vocabulaire comme une éponge.
  • Les pièges à éviter, les obstacles par lesquelles je suis passer et d’autres avant moi.
  • Comment dompter les kanjis en quelques mois ? Une méthode pour rendre l’apprentissage des kanjis, simple et surtout rapide.
  • Comment vous pouvez prendre des années d’avance en Japonais avant même d’être à la Fac.
  • Si vous êtes déjà en Fac de japonais, vous apprendrez comment tirer vos résultats vers le haut, et partir au Japon, avec le japonais dans la tête… et non plus dans les livres…
  • Et encore plein d’autres choses… Qui vont au delà de l’apprentissage de la langue…
  • Des retours d’expériences, des anecdotes, des conseils, des actions, beaucoup d’appels à l’action. Parce que le but, c’est vraiment de vous aider à maîtriser le Japonais.

Il faudrait que je fasse une page de vente complète de tous ce que ce livre contient.

Apprendre le Japonais en autodidacte (sans passer par la motivation)

Je ferai ça sûrement d’ici quelques jours… une fois que j’aurai ajouter une version audio…

Du coup, ce sera plus cher une fois que j’ajouterai l’audio.

Si vous commandez maintenant.

Vous aurez accès à l’audio et aux mises à jour du guide gratuitement.

Une promo est en cours jusqu’à demain (jeudi 21 avril) ensuite les prix augmenterons chaque jours jusqu’à atteindre le prix que les clients ordinaires dépensent pour y accéder.

Si vous comparer les tarifs à des cours particuliers de japonais, c’est l’équivalent de deux heures, même pas.

Mais si vous lisez, et que vous appliquez, vous allez gagner énormément plus. Que ce soit grâce à votre connaissance du japonais, ou votre efficacité (je vous dis, il n’y a pas que le japonais dans ce bouquin).

C’est un micro investissement pour un meilleur future.
 bon, il faut bosser ensuite.

De toutes façons, vous verrez bien dedans. J’explique tout.

Et si vous avez des questions, vous pouvez toujours me contacter. ^-^v

Tout est dans le bouquin!

Apprendre le Japonais en autodidacte (sans passer par la motivation)

Wilde.

A lire absolument :

Originally published on Wordpress

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.