Je ne comprends pas l’amour. Du moins, je pensais le comprendre et puis soudainement tout m’est apparu très flou.

Je me disais : “C’est bon, j’ai eu 5 copines, je suis depuis un an avec la personne que j’aime le plus au monde, j’ai 20 ans, tout devrait continuer comme maintenant puisque je sais de quoi résulte l’amour.”

C’est faux.

Je me retrouve comme un con, comme à mes débuts amoureux à douter de tout et à voir des sens négatifs dans tout ce qu’il se passe au lieu de profiter du moment et d’être juste heureux.

Je ne pense pas être heureux actuellement. Je suis surtout perdu, en proie à beaucoup trop d’interrogations et à beaucoup trop d’idées noires qui viennent bloquer ma perception de l’amour et de la réalité.

J’ai toujours eu un masque concernant l’amour, qu’il soit positif ou négatif. La plupart du temps je vois tout ça d’un côté très parfait, très positif : “Ma copine est la plus belle personne du monde; Je l’aimerais toujours et plus que le jour précédent; Notre relation est infinie dans sa durée et dans son amélioration” Et puis de temps en temps un côté noir vient prendre le pas sur tout ça, et je me perds dedans pendant assez de temps pour n’avoir presque plus un seul membre en dehors de cette eau sombre : “Elle ne m’a pas regardé depuis 1 heure; Elle ne répond pas à mes messages comme d’habitude; Elle a éteint son téléphone exprès ou pas? ; Son message de bonne nuit est gentil et plein d’emojis cœurs mais c’est la première fois qu’elle ne me dit pas qu’elle m’aime dedans.”. Alors je me dis que c’est sûrement que je suis dans une mauvaise passe et que à cause de ça je remarque toutes ces choses mais c’est difficile de vérifier.

Dans tous les cas je vais continuer comme ça tout en prévoyant le pire afin de ne pas être surpris le jours où tout s’écroulera.

C’est très perso comme article, mais j’avais besoin d’écrire tout ça quelque part où personne ne me lis tout en sachant que le monde entier peut y accéder. J’espère que vous ne m’en voulez pas.

Dans tous les cas j’aimerais que l’amour de ma vie, Eugénie H, sache que je l’aime du plus profond de mon cœur et que je flippe chaque jour de la perdre sans jamais savoir quoi faire pour que cette peur disparaisse.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.