La technologie permet l’accès à l’université : les expériences de Congo et de Côte d’Ivoire

Les deux pays africains comptent sur les TIC pour développer leur système universitaire, grȃce aussi à la collaboration de partenaires privés. L’athénée de Kinshasa est équipé du premier Centre Numérique, alors que le gouvernement ivoirien essaie le chemin de l’éducation à distance même au niveau de l’enseignement supérieur.

Le Centre Numérique de Vodacom. “Nous croyons que l’accès à Internet ne doit pas être un privilège”. Ce sont les mots que Murielle Lorilloux, le Directeur Générale de Vodacom Congo, qui est l’entreprise de télécommunications africaine, a exprimé pendant le discours d’inauguration du nouveau “Centre Numérique” de l’Université de Kinshasa (UNIKIN). La structure, ayant la valeur de 83 mille dollars, qui est équipée de 100 ordinateurs avec accès au réseau et autant d’ardoises électroniques, a été réalisée justement par Vodacom, dans le programme “Solidarité Numérique”, avec lequel l’entreprise finance des projets où les nouvelles technologies sont mises à la disposition des besoins sociaux les plus urgents. De ce point de vue, l’Université de Kinshasa est un véritable défi. Étant créé en 1954 par le gouvernement belge, l’athénée a beaucoup de sous-équipements qui en font un environnement peu confortable pour les étudiants, les professeurs et les chercheurs : il manque une bibliothèque adéquate, des salles de conférences, un centre de calcul. Voilà pourquoi Vodacom l’a choisie pour l’aménagement de ce nouveau centre numérique, qui pourra offrir aux étudiants inscrits aux cours un support technologique fondamental.

La Côte d’Ivoire investit dans “l’éducation à distance”. Le Congo, en collaboration avec Vodacom, pourvoit l’Université de Kinshasa d’équipements avancés, alors que la Côte d’Ivoire choisit de “ dématérialiser ” la culture et de la rendre numérique. Le ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur, Gnamien Konan, a récemment annoncé le lancement de l’Université Numérique de Côte d’Ivoire (UNCI), c’est une véritable université en ligne. Pour le pays africain, c’est la première expérience de “ éducation à distance ” concernant un athénée, qui a été réalisée grȃce à la collaboration avec l’Agence Universitaire Francophone (AUF). Le projet fait partie d’une stratégie plus large avec lequel le gouvernement de la Côte d’Ivoire veut développer un système de “éducation à distance”, afin d’élargir les possibilités d’accès aux niveaux d’éducation les plus élevés, qui aujourd’hui sont limitées par le manque d’espaces et de structures adéquates. Pour atteindre la cible, non seulement il faudra multiplier les initiatives comme celle de l’Université Numérique, mais il faudra aussi investir résolument dans la diffusion des équipements TIC parmi la population, sinon les contenus numérisés continueront à être inaccessibles. Dans ce but, le gouvernement a récemment déclaré qu’il veut investir jusqu’à 14 millions de dollars pour augmenter le nombre d’instruments de communication numérique fournis aux étudiants et aux professeurs.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.