Wazaad, pionnier du « Digital Labor » ?
Wazaad
2

Bonjour M. Fofi,

Et merci pour votre question. Notre but n’est évidemment pas de nous transformer tous en “digital sandwich” men comme vous le dîtes, mais simplement de “remettre les internautes au centre de la promotion des contenus de leurs marques préférées”. Néanmoins, nous comprenons vos inquiétudes : si le gain est trop élevé, les internautes vont être plus motivés par le gain que par la qualité du contenu soutenu. Et c’est exactement ce que nous nous efforçons d’éviter. Comment ? En étudiant les effets de seuil liés au montant des gains.

Concrètement, les gains ou “tips” offerts par les marques seront en moyenne de plusieurs dizaines de centimes d’euros par soutien. Pas de quoi de devenir riche, mais assez pour, dans un internet de plus en plus “payant”, accéder aux contenus “premium” du web (ex: acheter des articles à l’unité sur internet, une application mobile, un abonnement à un site de streaming de musiques, à une plateforme d’e-learning, etc.).

Sur Wazaad nous proposons une sélection personnalisées en fonction des intérêts des internautes de contenus, qu’ils auraient partagés gratuitement s’ils étaient tombés dessus par hasard sur internet. Enfin parallèlement, nous garantissons aux marques ou artistes une certaine visibilité auprès de leur communauté “d’ambassadeurs”, qui sont quotidiennement exposés à un nombre croissant de contenus (notamment sur les réseaux sociaux).

N’hésitez surtout pas si vous avez d’autres questions.

Bonne soirée.

Maxime

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.