Stress d’anticipation: comment l’atténuer

Bonjour à tous, la semaine dernière, nous avons vu comment évacuer un stress de de situation, cette semaine, attaquons-nous au stress d’anticipation, le fameux stress qui vous empêche de dormir parce que vous avez un examen, un rendez-vous dans quelques jours et que… et si… mais alors… il faut que… STOP!

Stress d’anticipation

Il est facile de reconnaitre un stress d’anticipation, c’est la variété de stress que nous connaissons le mieux, celle qui fait aller au travail la boule au ventre deux français sur trois. Qu’il soit question de sécurité de l’emploi, de rapport hiérarchique ou de satisfaction par rapport au poste occupé, l’appréhension du matin est un stress d’anticipation. De la même manière, la période des exams et son sommeil si léger est également à mettre dans cette catégorie tout comme peut l’être les papillons dans le ventre que l’on peut avoir lors d’un entretien d’embauche…

Tout ce qui peut être regardé avec appréhension, avec anticipation négative et « pression » entre dans cette catégorie. Maintenant qu’on a mis ça au clair, on va s’en débarrasser!

Etape 1: Etat des lieux

La première chose à faire quand on sent la pression s’accumuler et augmenter, c’est de faire un état des lieux, de voir ce qu’on a disposition, ce

qu’il faut améliorer… pour régler la situation. Forcément, si vous n’avez pas préparé vos exams, faire un état des lieux ne vous apprendra pas grand chose que vous ne savez déjà, mais là, vous êtes clairement responsable de votre situation… Passez donc par la case « gérer un stress de situation » et essayez d’en tirer les enseignements qu’il faut…

Dans les autres cas, faire l’état des lieux peut être tranquillisant: vous voyez ce que vous avez déjà fait, ce qu’il vous reste à faire et cela peut déjà vous faire prendre conscience que la réunion tant redoutée n’est pas si mal préparée que ça…

Pour faire un état des lieux voici quelques éléments:

  • Sur une échelle de 1 à 10 à combien suis-je niveau stress?
  • Quand je pense à la source de ce stress qu’est-ce qui apparait immédiatement?
  • Et quoi d’autre encore?
  • Si je devais poser une seule action pour atténuer cette pression ce serait…
  • et qu’est-ce qui m’en empêche?

Avec ces quelques questions, vous cernez déjà un peu plus le sujet, reste maintenant à vraiment le tacler proprement.

Etape 2: Plan d’action et biotope

Plan d’action:

en coaching, on travaille énormément avec des plans d’action, plus détaillés que de simple « to do » ce sont aussi de bons moyens de suivre l’avancée d’un projet.

Dans le cas d’un stress d’anticipation, faire l’état des lieux permet de voir ce qui a été accompli et donc, par symétrie, ce qu’il reste à faire… à vous d’ordonner tout cela pour que ça fasse une suite logique d’action réalisable dans le contexte dans lequel vous êtes.

Si vous êtes dans un contexte à fortes contraintes, profitez-en pour améliorer votre créativité!

Biotope:

Il est aussi bon de faire en sorte de créer un contexte de réussite, en somme de préparer un bon environnement pour que les actions que nous allons poser soient les plus rentables, efficaces possible.

Pour cela il faut travailler sur certains axes bien précis: alimentation, sommeil, préparation mentale, s’entourer d’un bon camp de base, faire du sport… Si vous buvez 20 cafés par jour sans dormir, je pense que la source du stress n’est pas uniquement dans la situation…

Etape 3: Prise de recul

Je vous ai déjà parlé des postures mentales et du travail autour des croyances qui peuvent vous aider à travailler sur la prise de recul.

Un autre élément pour prendre du recul est tout simplement de poser ses pensées sur papier et de voir ce qui tient la route face à un examen minutieux et sans complaisance proche de celui que le critique de la stratégie Disney pourrait faire.

Etape Cadeau: un exercice de préparation mentale rien que pour vous…

1. Trouvez un endroit calme pour vous détendre et pensez à un événement qui vous rend anxieux. Demandez maintenant à votre inconscient si vous êtes prêt à vous débarrasser de l’anxiété.
 2. Maintenant, élevez-vous au-dessus d’une ligne illustrant le temps de façon à voir votre passé et votre avenir devant vous.
 3. Toujours au-dessus de cette ligne de temps, planez jusqu’à ce que vous soyez au-dessus de l’événement qui vous rend anxieux.
 4. Demandez à votre inconscient de tirer la leçon de l’événement afin de libérer rapidement et sans difficulté l’anxiété.
 5. Une fois les informations recueillies, planez plus loin dans le futur jusqu’à ce que vous vous trouviez 15 minutes après la conclusion heureuse de l’événement à l’origine de votre anxiété.
 6. Retournez-vous, regardez vers le présent et remarquez comme vous êtes calme et plus du tout anxieux.
 7. Lorsque vous êtes prêt, planez vers le présent.
 8. Faites un simple test. Allez dans le futur, vers l’événement qui vous rendait anxieux et confirmez que l’anxiété a disparu.


Originally published at William Roy.