Bitcoin + Ethereum + Hyperledger = Trolls x 42

La semaine dernière se déroulait à l’école 42 le BlockFest 1.0, un festival regroupant concerts, installation numérique, conférences et un sprint. Pendant ce dernier, 9 équipes réalisaient le double défi de découvrir les technologies blockchain pour la plupart et de réaliser un prototype sur un cas d’usage pertinent.

Avec des mentors parmi les leaders de ces technologies venus de toute l’Europe, des participants artistes, business et développeurs, après des litres de café, des kilomètres de code, des maquettes en carton et des retournements de situation, c’est bien 9 beaux projets que nous avons retrouvé à l’arrivée sur les trois technologies blockchain : Hyperledger, Ethereum et Bitcoin.

L’expérimentation Hyperledger

Petit nouveau sur la scène blockchain, le projet Hyperledger est né en 2015. Soutenu par la Linux Foundation, il s’agit d’un projet open source destiné à proposer un outil plus adapté à l’usage en entreprise. IBM, parmi les membres du consortium avait dépêché mentors, crédits Bluemix et matériel IoT pour soutenir les équipes qui s’y aventureraient.

Blocksanté a travaillé à un système d’ordonnances médicales infalsifiables, en se basant sur une expérience personnelle. Si la technologie semblait parfaitement correspondre à leur cas d’usage, les IDE retors avec leur fonction disparition de code ont eu raison du prototype! Samedi soir une partie des développeurs étudiaient des alternatives permettraient de rattraper le retard, en particulier le colored coin.

Slack + Legos + Skype + IOT + BlueMix + 3G. Normal

Quand la publicité représente une part majeure de l’économie d’internet, il n’y a pas de raison que l’IOT et Blockchain ne s’y positionnent pas. C’est le sujet d’Ads Trading, une plateforme pour permettre aux lieux physiques d’offrir un espace publicitaire connecté à une place de marché en ligne. Petite équipe avec une exécution impeccable, ils obtiennent le prix IOT avec un prototype sur l’ARM d’IBM.

Parti d’une expérience de terrain dans la production musicale en Afrique, Allmedia repense la gestion des droits d’auteurs de façon automatisée intégrant tag ISWC et ISRC et reconnaissance des titres. Si le modèle était bien avancé, le développement a été une bataille rangée. Depuis les nuits d’installation d’Hyperledger aux tentatives sur Ethereum. Au final, une belle montée en compétences, une jolie vidéo du modèle en carton et surtout le prix projet prometteur avec un accompagnement de 50Partners.

The Ethereum in the Room

Avec le succès d’Ethereum, sa promesse d’une société décentralisée et son design sexy pour les développeurs, plusieurs participants avaient cette technologie en tête. Le projet Mountain of Money est un cas d’école. Porté par une vision de l’économie collaborative et d’un modèle de prêt communautaire, l’équipe réalise un prototype efficace et fonctionnel en 48 heures et remporte le prix technique.

Mené par la passion du vin de la porteuse de projet , Vinochain offre une solution de traçabilité des bouteilles de grands crus. Le projet associe application, puce NFC, code visuel et la blockchain pour faciliter le lien entre les acteurs du secteur. Plus qu’un prototype, c’est un business complet qui a été conçu en l’espace de deux jours.

Avec une communication dynamique, Daisee, projet de smart grid décentralisée a su séduire dès le départ. Après avoir testé tout le materiel IOT à disposition, au petit matin du dimanche les raspberry gazouillaient sur la maquette de quartier connecté réalisé en feutres et en couleurs par la plus jeune participante.

L’autre équipe pléthorique, the DAO 1901, un smart contract pour gérer les association régies par la loi du 1er juillet 1901. Coup de coeur du public et application fonctionnelle portée par la toute nouvelle association Ethereum “Asseth” https://github.com/asseth/dao1901

Enfin le grand gagnant du Blockfest, Cryptopress. Habité par l’envie de changer le modèle économique de la presse et porté par des compétences en développement, le projet prolonge la volonté d’une société desintermédiée. Des communautés de soutiens investiraient un budget sur un journaliste avec un sujet. Selon des règles établies, le journaliste pourrait mensuellement se verser un salaire à partir de ce budget et prolonger son étude du projet tant qu’il a le soutien de sa communauté. “Comment trouve-t-on des journalistes intègres?” “ On prend ceux qui se sont fait licenciés”

La résurrection du Bitcoin

Kevin, troller in chief de la jungle irlandaise au beurre

Dès les première heures, alors que les équipes initialement lancées sur le Bitcoin pivotaient technologiquement ou s’effondraient, les mentors dépités trouvaient leur salut en cherchant les bugs de la DAO (JDCJDR) et en suivant l’envolée du cours du Bitcoin. D’aucun ont parlé de mort du bitcoin juste avant la présentation sur le Bitcoin Doomsday.

Pourtant, le dimanche matin devait réserver une belle surprise. Klara Sok, chercheuse, avait en tête l’idée d’un site pour permettre la transcription des controverses scientifiques, associé à un mécanisme de réputation. Avec une équipe dédiée de mentors de haute volée et avides de revanche, la communauté bitcoin avait son étendard avec la présentation d’OpenResearch et ses beaux mockup au crayon.

Envie d’en savoir plus? Suivez nous sur https://www.facebook.com/LeBlockFest/