Real Life, le roman

à paraître le 3 novembre aux Editions La Découverte

Extrait du chapitre 4

… Pour les hôtels, Damien a l’habitude de réserver sur Expedia.fr (NASDAQ : EXPE, Bellevue, Washington). Problème, il n’y a plus rien à louer, il s’y prend un peu tard. Ce n’est pas grave, il y a des tas de sites hôteliers. Il va d’abord sur le plus évident, Hotels.com (a subsidiary of Expedia Inc.), qui le redirige sur Hotwire.com (a subsidiary of Expedia Inc.), puis sur Classic Vacations (a subsidiary of Expedia Inc.), trop cher, puis sur eLong (a subsidiary of Expedia Inc.), non celui-là, c’est seulement pour la Chine. Damien s’aventure alors sur Booking.com (NASDAQ : PCLN, Norwalk, Connecticut), puis Orbitz.com (NYSE : OWW, Chicago, Illinois). Rien. Apparemment, tous les hôtels des Alpes sont complets – en tout cas, tous ceux qui sont bien référencés.

Il y a sûrement d’autres sites hôteliers, il commence une recherche plus poussée sur Google (NASDAQ : GOOG, Mountain View, California), mais c’est lassant, il ne va pas commencer ses vacances par une prise de tête.

Il décide d’aller sur Airbnb.com (private company, San Francisco, California), un site de partage de logements entre particuliers. Intime, convivial, authentique… Bonne nouvelle, il y a des chalets à louer. Il choisit celui de Laurence, boulangère dans un village de Savoie. Il s’inscrit d’un clic, en se connectant à Airbnb via son compte Facebook (NASDAQ : FB, Menlo Park,California) — comme ça, Laurence saura tout de lui,
d’un clic. Sur Airbnb, il faut payer d’avance. Pas de problème, comme tout le monde, Damien a une carte Visa (NYSE :V. Fresno, California). L’argent part en Californie et revient en Savoie, chez Laurence, moins la commission pour Airbnb…

à suivre…

Like what you read? Give yves eudes a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.