Uji

Dernière excursion dans le Kansai

Le mois de juillet 2015 ayant été particulièrement pris par les examens et devoirs, je devais choisir une dernière découverte dans la région avant de partir pour les Alpes japonaises et Tokyo. Je me suis donc décidé pour Uji, petite ville voisine traditionnelle et connue pour son magnifique temple. La ville de s’y résume pas…

Uji est tout à côté de Kyoto

Pour se rendre à Uji, il suffit de prendre le train à la Kyoto Station en direction de Nara et de descendre à la station gare d’Uji (Uji Eki j’imagine :p). C’est là que se trouve le vieux centre ville et ses boutiques en bois.

Pour accéder à la fameuse attraction, le temple Byodo-in, il faut marcher dans le centre en direction de la rivière. Il y a de multiples petites échoppes, la plupart vantant le produit local : le thé vert. Il est possible de tout trouver au thé vert dans cette ville ! Les glaces y sont très bonnes. Bien qu’en saison, il y a assez peu de touristes, et quasiment uniquement des japonais. Aucun occidentaux ni asiatiques.

La célébrité de cette ville est le temple Byodo-in, temple bouddiste établi et construit en 1052. C’est donc un véritable morceau d’histoire qui y est rattaché ; ce n’est pas pour rien qu’il figure sur les pièces de 10 yens. Le temple a d’ailleurs été construit comme une villa (comme les pavillons de Kyoto) par un membre de la famille Fujiwara, famille essentielle de l’histoire japonaise dont il est question dans mon article sur Nara. Le musée présente de jolies pièces autours de la période Heian (période de construction du temple où la cours impériale puissante était à Kyoto) et de l’oeuvre du Dit de Genji (Genji monogatari). En effet, la femme autrice — Murasaki Shikibu — de cette œuvre classique de la littérature japonaise était une femme de cours du X-XIème siècle, membre d’une noblesse qui avait de nombreuses résidences à Uji. Le roman alterne entre les lieux de Kyoto et de Uji. Autre curiosité, il existe une copie de ce temple à Hawaï.

Le beau Byodo-in

Après, je suis allé me promener le long de l’agréable Uji gawa.

Une ville pleine de nature
C’est très tranquille
Les remous de la rivière Uji
Un pont qui apporte un zeste d’aventure

Enfin, il faut rentrer, pour de nouveaux voyages au Japon et dans le monde.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.