Le statu quo dans les entreprises

10 comportements négatifs et leurs origines

La dure vérité:

“Ce n’est pas agréable de travailler en entreprise surtout quand elles ont une mauvaise culture ”

Êtes-vous sur le point de commencer à travailler pour une nouvelle entreprise? Ou vous travaillez déjà et n’êtes pas sûrs d’être dans une culture malsaine? Si nous voulons des entreprises plus saines. Nous devons d’abord reconnaître les problèmes existants et comprendre les gains secondaires qui en découlent. Nous devons d’abord reconnaître qu’elle ne sont pas saine. Je ne dis pas que toutes les entreprises sont de mauvais lieux de travail, mais certaines cultures d’entreprises augmentent les chances de voir des comportements contraires à l’éthique, discriminatoires et malsains. Voici quelques signes avant-coureurs.

Top 10 des comportements malsains en entreprise

  1. Le patron a TOUJOURS raison, surtout quand il a tort.
    2. Certaines idées des employés sont bonnes, très bonnes, mais elles ne seront pas mises en place.
    3. Les employés sont payés pour obéir, pas pour penser.
    4. Ne partagez pas les détails des plans du département avec d’autres départements, nous sommes en guerre!
    5. Vous ne comprendrez jamais très bien qui fait quoi en dehors de votre équipe.
    6. La vision, la mission et les valeurs de l’entreprise sont ici pour faire beau, surtout ne les suivez pas
    7. Les employés doivent se battre pour prouver leurs valeurs
    8. Les chefs sont toujours dans des réunions importantes pour décider de l’avenir de l’entreprise alors que les employés sont confrontés à des problèmes et ne reçoivent pas de soutien parce qu’ils ne sont pas «stratégiques»
    9. Comment pouvons-nous utiliser la transformation numérique pour extraire plus d’argent des poches nos clients (ne pensez pas à améliorer le monde)
    10. L’argent, les KPI et les objectifs sont plus importants qu’un environnement de travail sain.

Hiérarchie une vieille amie

L’existence de ces problèmes est une conséquence de la hiérarchie. Le rôle du manager a été créé pour gérer les travailleurs sur les lignes de production. Ces travailleurs étaient considéré comme incapables de s’organiser parce qu’ils étaient moins instruits que les chefs. À cette époque, le manager pouvait gérer une chaîne de production beaucoup plus facilement parce qu’il s’agissait «d’un enchaînement de tâches non complexes».

De nos jours, le niveau de complexité au travail augmente rapidement. “Près de 70% [des managers au niveau mondial] admettent que la complexité réduit les profits”. (Bain and Company). De nos jours, les managers doivent prendre en compte des informations provenant de diverses sources et de différent importance. Le modèle hiérarchique est utilisé dans les entreprises où les employés travaillent dans des bureaux et non plus sur les lignes de production.

Gestion de la complexité au travail

Une personne seule ne peut pas faire face à la complexité actuelle du travail. Les managers sont censés prendre en compte des centaines d’informations et d’opinions. Ils jonglent entre satisfaire les attentes de ceux qui sont plus élevés dans la hiérarchie et ceux qui sont en dessous d’eux. Ils se trouvent parfois dans une situation où les désirs d’un groupe s’opposent au désir de l’autre. Cette fonction de gestion peut sembler insupportable, mais les gens veulent devenir manager pour les «avantages / gain secondaires» qu’elle apporte: statut, argent et sens du pouvoir. Ces avantages augmentent avec la taille des équipes.

Pourquoi ça fonctionne comme ça?

Le rôle du manager dans le monde du travail actuel est si important qu’il semble impossible de le changer. Chacun d’entre nous bénéficie de ce système hiérarchique à un certain niveau. Le manager a le pouvoir, la gloire et l’argent. Les décisions sont prises pour les employés qui ne se sentent pas responsables et peuvent se cacher derrière leur manque de pouvoir. Beaucoup plus de gains secondaires pourraient être répertoriés. Ils expliquent pourquoi le système hiérarchique est toujours en place. Pour l’instant, les gains secondaires pèsent plus que les inconvénients des cultures malsaines.

Comment faire face à un haut niveau de complexité, alors?

En sachant que nous ne serons pas en mesure de changer cette culture malsaine d’un jour à l’autre. Nous pouvons penser à des alternatives qui peuvent fonctionner dans le système actuel. Nous pourrions créer un réseau d’experts et de travailleurs. Le rôle du manager ne serait plus de gérer le processus de décision mais de mettre en relation les personnes ayant des connaissances complémentaires. Le manager serait plus un “entraîneur / coach” dans le sens qu’il aide d’autres à faire leur travail. Pour ceux qui connaissent le Cadre SCRUM, on pourrait dire que le manager est en fait un maître scrum. Il doit s’assurer que les employés possèdent les compétences et les outils nécessaires pour accomplir leur travail. Il fait ce qui est en son pouvoir pour alléger le travail des autres.

Lorsque la politique dessert l’entreprise

Il est parfois décourageant de voir que la politique interne joue contre l’intérêt de l’entreprise. Certains employés travaillent les uns contre les autres afin d’obtenir plus de budget ou pour justifier leur existence. Encore une fois, les gains secondaires (plus de budget, estime de soi …) maintiennent ce système. La politique interne est une guerre d’égo que les gens sont prêts à mener pour sentir qu’ils existent. Le travail est devenu une nouvelle façon d’être. Vous êtes votre travail, votre titre et votre niveau d’ancienneté dans l’entreprise. Si vous le perdez, vous perdez qui vous êtes et l’argent qui l’accompagne. Est-ce que cela a vraiment du sens? Êtes-vous votre poste? Votre valeur est-elle mesurée par le niveau de budget que votre équipe a obtenu?

Pourquoi les entreprises existent-elles?

Certaines entreprises ont oublié pourquoi elles ont été créées et ont fini par courir après l’argent parce que c’est quelque chose que vous pouvez mesurer et comparer. Ce manque de vision, de mission et de but est ressenti dans la manière dont les gens travaillent. Les uns contre les autres. Un autre aspect du manque de vision est que les départements avancent sans objectifs clairs. Ils n’ont pas de raison de travailler ensemble et sont courent après les gains secondaires. En se rappelant la raison pour laquelle une entreprise a été créée, vous pouvez rassembler les gens et créer plus de valeur ensemble. La vision pourrait devenir le centre de gravité de l’entreprise. Les gens qui y croient graviteront vers elle. Pensez à toutes les entreprises qui ont une vision claire et qui attirent les employés désireux de rendre la vision une réalité.

Une communication efficace c’est difficile

Nous savons tous combien la communication est importante, mais nous échouons à partager des informations ou à donner des retours aux d’autres. En théorie, nous sommes tous d’accord sur cela, mais nous sommes limités par nos croyances. Nous voulons également moins de conflits, mais nous n’avons pas appris comment utiliser une communication non violente. Les croyances suivantes bloquent une communication à double sens: “je ne serai pas compris”, “ils ne se soucient pas de ce dont j’ai besoin”, “ils se sentiront attaqués si je leur l’ai dit”, “nous ne sommes pas au travail pour nous parler”…

Apprendre à communiquer

La communication est quelque chose que nous apprenons dès l’enfance. Cela construit notre système de croyances ainsi que nos modèles mentaux. Nous interprétons le monde au travers la communication verbale et non verbale. Il y a tellement de choses à découvrir sur la façon dont nous communiquons et comment, par exemple, exprimer nos sentiments dans une langue étrangère, nous rend moins émotif parce que nos émotions sont liées aux mots que nous avons appris enfant. Nous devons apprendre à communiquer différemment, ce qui signifie que nous devons changer notre point de vue sur la communication. Nous devons être dévoiler de nos croyances et les interroger. “Est-ce que je crois est vrai?”

Nous pouvons apprendre la communication non violente. En exprimant nos besoins et en posant des questions de clarification. Cela prend du temps, mais donne du pouvoir aux participants car ils sont habilités à agir et à co-créer une nouvelle réalité. Être soit au travail va à l’encontre des règles de la société. Il existe une sorte de dissociation de la personnalité où la personne au travail est différente de celle à la maison. Le masque que nous portons au travail est une protection que notre ego renforce.

De nos jours, l’argent est une fin

Notre relation à l’argent est vraiment intéressante. Nous le voulons, nous en voulons beaucoup, mais il c’est mal perçu d’en avoir. Certains d’entre nous le dépensent sans se soucier alors que d’autres économisent sans fin. Nous considérons l’argent comme une fin, mais pas comme un facilitateur d’échange ou de transfert d’énergie. Nous spéculons sur la valeur des entreprises. Nous payons peu les travailleurs des pays développés pour créer des produits bon marché qui seront revendus pour 10 fois leur valeur. Nous avons appris que l’argent n’achète pas le bonheur, mais nous en voulons plus afin d’acheter des choses qui sont censées nous rendre heureux.

Nous courons après l’argent sans vision, sans plan. Nous plaçons l’argent avant les gens. Avoir de l’argent est un must dans nos sociétés sans elle, vous ne pouvez pas vous permettre de manger, de logement, d’éducation, etc., mais est-ce la seule chose importante?

Utiliser de l’argent, ne pas être utilisé

Nous pouvons remanier notre vision de l’argent afin de lui permettre de circuler entre nous. L’argent peut être un facteur d’échange, nous l’avons simplement oublié. Rappelons que l’argent a été créé par les hommes. Nulle part, dans la nature, on voit de l’argent. Les problèmes auxquels nous sommes confrontés actuellement avec les crises financières, les travailleurs sous-payés et la volatilité des prix des matières premières reflètent ce que nous croyons être vrai.

L’argent pourrait être utilisé pour permettre aux employés d’atteindre la vision de l’entreprise. Nous devons également nous rappeler ce que nous sommes sans argent. “Nous sommes” même si nous possédons un million ou rien. “Nous sommes” lorsque nous partageons avec les autres et parce que “nous sommes”, nous vivons la vie que nous voulons nous destiner.

Vous en avez pas marre?