L’art délicat du networking

C’est du Soft Skills. Et ce n’est pas vraiment le chemin vers la notoriété. Le networking est une expression râpeuse et froide. Le terme français n’est pas mieux : “réseautage” qui laisse à l’esprit l’arrière goût d’un enfilement de connexions ratées.

Pourtant dans sa définition, on y perçoit une démarche travaillée et sincère : la création intentionnelle et stratégique de liens utiles et durables entre des personnes qui trouvent un intérêt à coopérer et à s’entraider, dans le cadre d’objectifs clairement définis !

Car le Monde n’est pas une foule éparse. Il ressemble davantage à un mille feuilles de communautés (que l’on peut parfois parcourir de hastag en hastag sur twitter jusqu’au point Goldwin) et plus encore à une succession de cercles réunissants ses croyances, ses codes, sa culture, ses convictions. Celui qui décide de sortir d’un cercle pour s’aventurer vers un autre apporte avec lui ces morceaux de cultures et de codes. Et il est là alors, l’art du networking.

Je crois que 3 ingrédients en font la sauce :

  • Restez focus. Se fixer un objectif vous autorise quelques excentricités. Dès lors, vous pouvez choisir des chemins différents et accepter pleinement l’aventure des rencontres. A défaut, la sérendipité est une matière dangereuse qui pourrait vous perdre.
  • Soyez constant. Chaque interaction humaine est une graîne que l’on plante. Elle peut mourir, elle peut faire naître une mauvaise plante, elle peut aussi faire grandir un séquoïa ou un baobab. La constance dans la curiosité, le rapport à l’autre est une condition clef.
  • Provoquez la synchronicité : dans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la synchronicité est l’occurrence simultanée d’au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l’association prend un sens pour la personne qui les perçoit. (wikipedia). Nos vies sont rythmées de ces moments. Lorsque l’on pousse l’analyse jusqu’au source du pourquoi et du comment, il apparaît pourtant de la matière commune… encore faut il garder l’esprit ouvert.

Le reste est dans la présentation ci-dessous. Elle ne se veut pas exhaustive et ne représente qu’une synthèse, à cet instant, de ce qui m’a semblé important de rappeler pour construire ou fédérer une communauté pro.

J’y ai ajouté, avec autorisations, quelques situations vécues, et aussi un kit de survie évènementiel.

NB : ce post a fait l’objet d’une intervention au Salon des Entrepreneurs en février 2018 et a été publié sur Maddyness : Comment maîtriser l’art délicat du Networking. C’est également est un atelier réalisé régulièrement auprès des startups de NUMA dans le cadre du programme d’accélération. More information : Acceleration by NUMA

Bonne lecture,

AC