Entrevue avec Aboubacar Sissoko (25–11–2018)

Aboubacar Sissoko, joueur repêché par le Forge FC, en CPL, a accepté de répondre à nos questions.

Tout d’abord, félicitations à nouveau pour avoir été repêché par le Forge FC (Hamilton).

Peux-tu te présenter et nous expliquer ton parcours sportif?

Aboubacar Sissoko:

Je suis né à Bamako au Mali le 9 octobre 1995. En 2006, je suis venu habité à Montréal car mon père était diplomate. J’ai commencé à jouer au foot avec mes amis et mes deux frères aussi jouaient . J’ai intégré en 2004 un centre de formation au Mali et en 2006 on a pris l’envol ici. Arrivé ici, c’était compliqué car je ne connaissais personne. Ensuite Somdo Keke a rencontre mon frère et moi et il nous a amené jouer avec le Club de soccer Mont-Royal Outremont (CSMRO). J’évoluais aussi avec l’équipe de futsal de mon école secondaire, le collège internationale Marie de France. Lors d’un match contre une autre école dans le but du futsal , j’ai rencontre Rémi, qui lui a parlé à une personne, François Bourgeais, qui m’a beaucoup aidé dans ma progression et j’ai donc rejoint le club de soccer de Longueuil où j’ai eu beaucoup de succès et acquis beaucoup d’expérience. J’ai aussi été faire un stage à Lorient en France mais me faire signer leur aurait causé beaucoup de dépense qu’ils ne pouvaient pas se permettre de faire. 
 Ensuite j’ai été avec mon équipe nationale U-20 et c’était une belle expérience pour moi. Ensuite mon arrivée chez les Carabins a couronné le tout pour que je sois le joueur que je suis aujourd’hui.

Félicitations pour la finale U-Sport, comment s’est passé le week-end de la finale?

Aboubacar Sissoko:

Le week-end de la finale a été tranquille, on avait un jour de congé avant la finale donc on a tous fait ce qu’il fallait faire afin d’être prêt à jouer ce grand match. Il y a des joueurs qui ont été faire le tour de la ville, d’autres ont été mangé des sushis, car Vancouver est réputée d’avoir de bons restaurants sushis, d’autres sont restés aux soins avec les physiothérapeutes. En gros, on a fait ce qu’il fallait pour ne pas trop penser au stress de ce match. On a juste profité de la ville et le jour du match, on était venu pour gagner car l’année passée on avait perdu contre cette même équipe.

La Canadian Premier League (CPL) va commencer sa saison inaugurale en avril 2019, que sais-tu sur cette ligue et qu’est-ce que tu en penses?

Aboubacar Sissoko:

La ligue va bientôt commencer, on verra ce que ça va donner. Je ne connais pas bien la ligue mais je sais que c’est une bonne opportunité pour les jeunes talents qui sont ici. Notamment à Montréal, il y a de très grands joueurs qui n’ont pas la chance d’évoluer avec l’Impact de Montréal, donc la CPL serait bien pour ces joueurs-là.

Comment as-tu appris que tu avais été repêché par le Forge FC et quelle a été ta première réaction?

Aboubacar Sissoko:

Quand j’ai appris que le Forge FC m’a sélectionné j’étais ému car avant d’arriver ici j’ai beaucoup travaillé, j’ai aussi été critiqué par certaines personnes et je n’ai jamais baissé les bras. Alors je vais tout faire pour satisfaire au maximum le FC Forge, leur rendre la pareille pour la confiance qu’ils ont eu en moi, de me choisir parmi les autres très grands joueurs qui étaient aussi sur la liste de draft.

Quelles sont tes ambitions sportives pour 2019?

Aboubacar Sissoko:

Mes ambitions sportives sont :

· je dois d’abord partir avec le Forge FC et essayer de décrocher un contrat.

· Par la suite, avec l’équipe, réaliser de belles choses durant cette première saison de la CPL.

· Travailler quotidiennement afin de progresser de jour en jour.

· Faire honneur à l’Université de Montréal, car dans l’effectif nombreux sont ceux qui méritent aussi d’être à ma place.

Alexander Bunbury, une ancienne gloire canadienne, a annoncé qu’il travaille sur la création d’une équipe à Laval, en banlieue de Montréal, pour 2020, qu’en penses-tu? Aimerais-tu avoir la chance de jouer dans la région de Montréal un jour?

Aboubacar Sissoko:

La création d’une nouvelle équipe à Montréal serait une bonne chose , en ce qui me concerne , ça fait vraiment longtemps que j’habite à Montréal et c’est devenu ma ville. Par contre, évoluer ici je n’y penses pas trop , je dois d’abord m’imposer avec Forge FC et dans le foot on ne sait jamais de ce qui peut arriver.