Les chroniques d’un Breton aux Etats-Unis : Les Commons

Bonjour à tous et bienvenue aux Commons! C’est ici, dans cet amas d’immeubles dignes d’un Monopoly que votre humble serviteur et quelques milliers de ses collègues résident. Il fait beau, il fait chaud on se croirait presque dans un camping. Laissez-moi vous montrer tout ce qu’on peut y faire…

Bah au final pas grand chose! Déjà l’entrée donne l’allure d’un pénitencier tout neuf avec une sécurité à toute épreuve qui vérifie à chacune de vos entrées si vous possédez la “Red ID” qui vous garantit le droit de passage. Idem pour les centaines de bus qui pénètrent l’enceinte du campus et qui vous permettent d’aller au boulot ou aux différents parcs d’attraction. Avançons-nous un peu plus…

Eh ouais, mec, y a que des jeunes ici! Du coup, la vie n’y est pas de tout repos. La tâche est ardue pour se trouver un petit moment à soi. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin… Tu rentres du taf, et la tu vas tomber sur un connard qui t’invites à prendre l’apéro et de fil en aiguille ( qui est toujours dans la botte de foin) tu vas te retrouver à prendre le bus pour aller en boîte à 23h30 pour rentrer complètement déchiré à 3h00 du mat’. Chaque soir est organisé une sortie dans un bâtiment différent. Moments propices à de nouvelles rencontres de toutes sortes puisque plus de 10 nationalités se côtoient 24h/24.

Noël est proche

Vous noterez que tous les appartements possèdent la même configuration : des canapés aux couleurs criardes, un mobilier simple ( la télévision n’est pas fournie). Mais à notre arrivée, ils étaient vides. Tout le monde a dû aller à Wallmart le lendemain pour faire des courses épiques. D’ailleurs, aux Etats-Unis, il peut très bien être minuit vous pouvez toujours faire vos courses! Quasiment tous les magasins restent ouverts 24/24.

Un mot intelligent pour la fin

A plus tard pour de nouvelles aventures!

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Adrien De Hoguet’s story.