1ère étape: Ouverture

Être transparent sur ce qu’on peut et souhaite apporter aux autres, et sur l’aide dont on a besoin.

A défaut de prendre le temps d’écrire on long billet aujourd’hui, je vais me contenter de partager mon sentiment de la semaine concernant ma transition professionnelle. Partager également la réalisation concrète découlant de cette réflexion.

Cette semaine, j’ai eu la chance de discuter avec un des entrepreneurs web les plus reconnus de France. Il m’a parlé de son projet, ses idées, et de ce qu’il cherchait. J’ai à mon tour été invité à partager ce que je voulais faire et ce que je ne voulais plus faire; tache moins évidente qu’elle pourrait paraître…

Après quelques bafouillements, je suis parvenu à résumer mes souhaits de la manière suivante:

  • Je ne veux pas travailler pour toi, mais avec toi. En rompant mon contrat de travail (le fameux CDI), je me suis libéré d’un engagement fort: celui de donner entre 35 et 50 heures de mon temps chaque semaine pour réaliser des taches fixées par une tierce personne, sans savoir à l’avance — ou, du moins, avec beaucoup d’avance—quelles seront ces taches. Et ce, pour une durée indéterminée. En décidant de travailler comme indépendant, je deviens libre de décider le qui, le quoi, le quand (et surtout le jusqu’à quand), le comment, et le combien. Pour tout besoin exprimé par le client, l’éventuelle collaboration est définie par la signature d’une réponse à ce besoin—le devis—répondant le plus précisément possible à ces six questions. Lorsqu’on signe, c’est que les deux parties sont motivées par un projet dont le périmètre est clairement défini. Ensuite, libre à elles de collaborer à nouveau, ou pas.
  • Dis moi quel est ton projet, de quoi tu as besoin, et je te dirai comment je peux t’aider. Demander mon tarif journalier comme développeur freelance pour démarrer la discussion, ça peut effrayer l’entrepreneur cherchant à s’entourer d’une équipe sur laquelle il souhaite s’appuyer sur le long terme. Mais engager par CDI est-il vraiment la meilleure solution pour cet entrepreneur ? Après réflexion, j’ai précisé à mon interlocuteur que je serais prêt à réaliser certaines taches hors tarification classique, du moment qu’elles sont compatibles avec mes valeurs et intérêts. Par exemple, si on me propose de réaliser un projet très proche de ce que je souhaitais réaliser en guise de side-project, et que le produit résultant sera libre (c’est à dire open-source, ou au moins utilisable gratuitement par tous), je serai peut-être enclin à le réaliser gratuitement (ou presque). En effet, outre le fait que je comptais réaliser de toute façon ce projet, le fait de le réaliser avec d’autres personnes améliore ses chances de réussite: grâce à la collaboration avec d’autres personnes motivées par une vision commune, et éventuellement l’exposition accrue dont pourrait bénéficier le produit résultant. Et qui dit réussite d’un projet que je souhaitais réaliser, dit: réussite, épanouissement personnel.

Je me suis donc fait la réflexion que, pour améliorer mes chances de rencontrer des personnes avec qui collaborer, et améliorer l’efficacité de nos échanges sur nos projets respectifs, j’avais tout intérêt à partager publiquement mes souhaits: ce que je sais/peux faire, ce que je cherche, et ce que j’aimerais faire.

J’ai alors créé trois listes publique “vivantes” (dans le sens ou je les complèterai au fil de l’eau):

  • What I can do for you, listant ce que je suis capable de faire (et ce que j’aimerais faire) pour les autres;
  • Looking for…, listant les talents et services que je cherche, pour les projets de mon entourage, et les miens;
  • et Ideas, listant des idées de side-projects et de startups reflétant des besoins que j’ai et/ou qui me semblent viables, et sur lesquels je serais ravi de collaborer.

Je serais ravi si vous consultiez ces listes, et me contactiez si l’un des points listés est pertinent pour vous. Et je serais heureux si j’arrivais à convaincre plus de personnes à faire de même: partager à leur tour leurs savoir-faire (et vouloir-faire), recherches, et idées.

Adrien

PS: Cet après-midi je vais me perfectionner au bricolage, en réparant des objets ménagers défectueux, de manière volontaire. Un bon exemple d’aide qu’on peut apporter, tout en réalisant une volonté personnelle.