Lettre aux hospitaliers

Agnès Buzyn
Nov 27 · 3 min read

Je connais l’hôpital public : il est bien plus que ce lieu qui accueille chacun, d’où qu’il vienne. Il est aussi un lien qui unit les Français dans ce qu’ils ont su construire de grand.

Face à une crise multiple, existentielle, il était indispensable de redonner à l’hôpital un avenir et des ambitions. Il fallait aussi en finir avec un discours qui depuis trop longtemps saluait votre engagement, sans vous apporter par des actes concrets la reconnaissance que cet engagement mérite.

Vivre sa vocation c’est bien, en vivre bien c’est mieux. Le plan pour l’hôpital public que nous avons annoncé avec le Premier ministre mobilise donc les leviers qui vous permettront de travailler dans de meilleures conditions.

La reprise de la dette des hôpitaux est une décision inédite par son ampleur : plus de 10 milliards d’euros en trois ans.

Cette reprise va donc permettre de dégager les marges de manœuvre pour réduire les déficits, investir et améliorer ainsi très concrètement votre quotidien comme celui des patients.

Certains hôpitaux ont beau se transformer, évoluer, se moderniser, la course contre la dette et les déficits se fait bien souvent au détriment de la qualité de vie au travail des équipes. Il était donc crucial d’y mettre un terme.

Cette décision, elle a été prise pour vous, pour redonner du sens à votre implication au quotidien.

Parallèlement, pour reconnaître l’engagement de chacun, de nouvelles mesures seront adoptées, avec une augmentation sans précédent des moyens dédiés à l’hôpital public : plus de 1,5 milliard d’euros en trois ans, qui permettront de renforcer les effectifs et de recruter de manière plus attractive, d’améliorer vos conditions de travail et de créer les lits nécessaires aux besoins des patients.

Il était indispensable, aussi, de redonner une visibilité pluriannuelle aux hôpitaux. Un hôpital, ce sont des femmes et des hommes réunis autour d’un projet collectif, où chacun joue un rôle au service du bien commun. Ce projet collectif, c’est au sein de chaque équipe qu’il doit être mis en œuvre.

Enfin, une enveloppe de 450 millions d’euros sur trois ans sera dédiée à l’investissement courant, pour renouveler le matériel indispensable pour votre travail au quotidien.

L’hôpital public est à un tournant de son histoire. Nos concitoyens sont, à juste titre, très attentifs aux colères et aux interrogations que beaucoup d’entre vous ont pu exprimer. Par ce plan pour l’hôpital public, ma seule ambition, c’est que nous retrouvions tous la fierté d’appartenir à une belle maison.

Au-delà de ces décisions, les chantiers sur l’évolution des métiers et sur la pertinence des soins sont encore devant nous.

Dans les jours et les semaines qui viennent, je serai sur le terrain, à vos côtés, parce que les réformes et les plans n’ont pas vocation à demeurer des annonces lointaines et abstraites : les transformations doivent devenir réalité et s’incarner sur les tous les territoires dès janvier 2020. J’y veillerai personnellement et viendrai vous rencontrer.

Qu’il s’agisse de la loi d’organisation et de transformation du système de santé votée en juillet dernier, des mesures destinées aux urgences ou du plan pour l’hôpital public, il nous faut aller encore plus loin et plus vite dans la mise en œuvre. C’est la responsabilité de chacun, c’est ma responsabilité.

Nous saurons tous ensemble remettre l’hôpital public sur la bonne voie.

Agnès BUZYN

Agnès Buzyn

Written by

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade