J-60 : Tranquilo

La fin Mars approche. Pâques arrive à grands pas, les oeufs n’ont pas attendu la date fatidique avant d’être consommés: encore une bonne excuse pour en acheter d’autres, me direz-vous. C’est pas faux.

Je réalise en regardant mon agenda que cette semaine est la dernière plutôt calme, malgré quelques invitations éparses. Nous prenons encore le temps d’aller voir les gens qu’on aime, de manger avec eux, de discuter. La Bretagne et les rencontres d’ici nous manqueront forcément un peu aussi. Dans un dernier élan, nous allons aller voir le plus de monde possible durant les deux mois qui nous restent avant le départ. On ne nous parle que de ça. A croire que je ne stresse pas assez, ou que je suis assez con pour ne pas voir le sablier se vider à vue d’oeil. Il reste des milliers de choses à faire: vendre les meubles (même si la plupart ont trouvé preneur), finir au maximum l’optimisation de la société, acheter les dernières choses importantes au voyage (un coffre de toit par exemple) Bon, ce serait des paires de chaussures ou des fringues, ce serait un peu plus glamour, je m’y collerais bien, mais là, ça reste du pratico-pratique, je retarde les recherches et comme Foresti, je me dit que je suis “laaaaarge”

Malgré tout, les week-ends se sont tous remplis, les semaines se chargent aussi, entre rdv médicaux pour le petit, son opération (même bénine ça reste une opération), les familles qui vont venir pour les vacances, les allers-retours sur Nantes pour voir les amis avant de partir…

Finalement, je vois bien que cette dernière semaine, je dois la savourer.

Le calme des journées au soleil, pendant que les enfants sont à l’école (ah oui, c’est vrai, c’est bon, ça…) regarder tout en travaillant tel ou tel docu ou film, sans se prendre un dinosaure en pleine tronche ou devoir mettre la marche arrière toutes les minutes parcqu’un passage aura été empiété par les douces voix de mes petits (toujours quand il se passe quelque chose en plus!).

Pas de timing pour manger le midi, personne qui va vous hurler dessus en gesticulant “Mamannnnnn, on mange quiiiiiiiiii???”(oui oui, pour Lissandre, on ne mange pas quoi mais qui^^) Et surtout à la cantine ils peuvent dire que c’est pas bon, je ne les entends pas…

Délice suprême…

La question ne traîne pas longtemps dans mon esprit mais elle se pointe quand même “Mumu, as-tu pensé qu’après, tu les auras 24/24h???” A celle-ci, je répond instantanément que “Oui, que je suis forte, et que l’éducation que je voulais naturelle, douce et baignée dans la complicité finira bien par triompher…” Pis surtout, je me dis qu’on part pas non plus en plein désert et que des gens biens, il y en a partout, et que des gens biens qui voudront faire du baby-sitting, ‘doit bien y en avoir aussi en Europe! Nan mais, on va pas se laisser bouffer par mes deux miniatures, hein! Il en va de notre équilibre mental”…

Avant cette réalité, je savoure ces journées paisibles et me ressource avant d’affronter la tempête des dernières semaines et ce défilé de visites et rdv.

Prétextant de vieillir en Mars, Christophe et moi nous sommes organisés une soirée à deux pour profiter de ces derniers moments seul à seul. Partis pour un classique ciné/restau, on se ravisa sur une soirée orchestre symphonique… Pour une première, je n’ai qu’un mot à dire: magique!

Depuis 1 mois, nous profitons des attentes devant le portail de l’école chaque soir pour peaufiner notre portugais. Nous sommes bon pour dire « bonjour » et « au revoir », que « ceux-ci sont nos enfants » et « qu’on veut boire une bière ou un Coca ». Nous savons même nous présenter. Le reste, ce sera pour demain (oui je suis optimiste…).

Il reste 15 jours sur Kiss Kiss, nous en sommes à 47%. Certains m’ont dit qu’ils mettraient en Avril, nous verrons bien.

Les opportunités offertes par les médias ne nous permettront pas de faire avancer Kiss Kiss. Un responsable des stages au centre de traitement de la peur de l’avion m’a pourtant gentiment proposé un stage gratuit + un passage sur D8 (dommage que l’échéance du départ et la distance ne me le permettent pas). Certains médias, comme TF1, sont intéressés par le projet mais rien ne sera diffusé rapidement de toute façon.

Il nous faut compter encore sur vous et vos proches pour diffuser, en parler, partager…

Je pense sincèrement que c’est un projet intime et qu’en effet, peu peuvent s’ancrer dans ce genre de challenge pour vouloir le partager et le soutenir. Merci en tout cas à tout ceux qui m’ont soutenu, de quelque manière que ce soit.

Hiel


Originally published at www.agotrip.com.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated AgoTrip’s story.