Hey Twitter !

Hey Twitter ! C’est moi @Alban .

Il parait que tu as du mal à trouver ton nouveau CEO. (Fais pas genre, on en parle jusqu’en France)

J’imagine que c’est car personne n’arrive avec des vraies idées pour (re)lancer ta croissance, et que tu attends la personne providentielle.

N’attends plus, je suis là !

(Il me faudra quand même quelques semaines pour m’organiser hein)

En y réfléchissant, c’est pas si saugrenu :
• Je t’utilise depuis plus de 8 ans tous les jours (Oui @Jack ou @Biz ça fait 9 ans, mais bon ils sont où maintenant ? Trop occupés sur Square, Jelly, ou d’autres trucs [Le fait que je t’écrives sur Medium est assez ironique également, mais passons]);
• Je fait parti du club relativement fermé des personnes qui ont leur prénom comme pseudo;
• J’ai des intérêts chez toi et chez personne d’autre (Je n’ai des actions que dans une seule société IT Americaine : $TWTR, donc quand tu vas mal, je vais un peu mal également);
• Mais surtout j’ai un vrai plan pour te sortir du bourbier ou t’es empêtré.

Par contre je suis honnête, ma candidature a quand même de quelques (petits) points faibles :
• Je suis inconnu dans la sphère des investisseurs américains (et français aussi). Ça va assurément tailler à mort en bourse les premiers temps.
• My english isn’t so fluent.
• Et San Fransisco, je dis pas, ça doit être cool comme endroit, mais il parait que les loyers sont hyper cher, et surtout, j’ai pas le roaming sur mon forfait mobile.
Mais je suis certain qu’ensemble on arrivera à passer outre ces points faibles en bonne intelligence.

Bon je te fais plus attendre :

Mon plan de relance

Qu’il est trop bien, tellement il est disruptif *
(* Je gagne 2 points pour avoir mis “disruptif” dans ma baseline)

Oui, tu n’es pas rentable sur ton réseau social, oui tes utilisateurs ne se connectent pas tous les jours, et blablabla, mais who cares ? Really !?

Moi, je te propose de copier le business d’autres grandes entreprises qui marchent (comme Porsche, Amazon,…) pour engranger du blé à plus savoir quoi en faire.

Porsche ne gagne pas d’argent à vendre des voitures de la frime.
Pour faire de l’argent (et bien en plus !), Porsche propose aux autres constructeurs, des prestations d’ingénierie, de design, d’organisation, et surement de plein d’autres choses…
Porsche gagne de l’argent avec son savoir faire, pas avec ses produits.

Et Amazon, parlons en.
L’entreprise dont le cœur de métier annoncé est : la vente de produits culturels par internet … Et qui n’a jamais généré un seul dollar (€, £, ou ¥ choisissez, c’est pareil partout) de profit la dessus.
Par contre l’entreprise est capable de générer du bénéfice grâce à ses services annexes.
Rebelote, Amazon génère du cash avec son savoir faire.

Tu me vois venir j’espère ?

Genre, disons que tu sais gérer des bases de données;
Genre, disons même que tu sais gérer des bases de données de taille montreuse;
Quoi ?! Tu sais même le faire en temps réel avec des volumes par seconde gros comme … Ouais au moins gros comme ça.

Mais c’est fabuleux !

Car la forte demande du moment c’est le BigData [! ALERTE BUZZWORD !].
Le BigData, tu sais, ce besoin qu’on toutes les entreprise (je répète : TOUTES les entreprises) d’agréger énormément de données afin de les travailler toutes ensemble pour au final savoir que M Machin doit acheter des oreillers dans 47 jours, 3h, 28 mn et 56 secondes.

Donc en gros, pour la faire courte, je te propose de monétiser ton savoir faire en gestion, et en traitement de données.
Et si tu arrives à placer une publicité en 1 to 1 aux gars qui t’ont pris un pack gestion/traitement de données, on fait péter la bouteille.

Si tu souhaites en discuter, tu n’hésites pas, t’as mon 06.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Alban JAMESSE’s story.