Comment je suis devenue une pèlerine- 1/3
Caroline V.
321

Marcher, c’est faire l’éloge de la lenteur. C’est rentrer en connexion avec le ici et le maintenant. Et dans notre société contemporaine, de plus en plus connectée, rapide et désincarnée, c’est un exercice souvent rare et parfois difficile. Toutefois, je pense comme toi que c’est un moyen très puissant de retour à soi, de retour à une certaine forme de sérénité et de plénitude. On partage avec des gens et pas avec des écrans, on admire des paysages et pas des images, on sourit à la vie, plutôt que de vivre pour espérer quelques sourires.

Je te conseille un jour d’essayer, si ce n’est pas déjà fait, l’itinérance en autonomie. Ce sont des sensations différentes mais qui méritent aussi d’être découvertes.

Merci pour ce texte.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.