Pourquoi le DUT MMI a changé ma vie

Après 3 années à étudier l’anglais et l’espagnol en licence de Langues Etrangères Appliquées où je découvre le domaine de la communication, j’ai décidé en 2015 de me perfectionner dans le Web en m’inscrivant à l’IUT de Troyes.

Un début de parcours plutôt classique

Je suis issue d’un BAC Économique et Social, option anglais renforcé et DNL espagnol, c’est donc assez naturellement que je me suis orientée vers un parcours universitaire en langues. Depuis toute petite, je baigne dans un environnement où l’on parle au moins deux langues différentes, c’est pourquoi j’ai toujours eu des facilités de ce côté là. Parler d’autres langues est un vrai plaisir, l’une de mes grandes passions !

La découverte du Web

Retour en 2012 au Centre Universitaire de Troyes, où je découvre, à raison de 3h par semaine pendant 3 ans, les fondamentaux du Web : HTML 5, CSS 3, PHP, le CMS WordPress… Un grand merci à Monsieur Clément qui a su partager sa passion du web avec des étudiants aux profils plutôt littéraires et artistiques, ce n’était pas gagné !

Je crée alors mes premières pages HTML, mes premières feuilles de style CSS et mon premier blog WordPress avec une certaine fierté. Nous étions peu nombreux dans ma promotion à aimer ce cours qui nous faisait nous lever chaque samedi matin, c’est à ce moment que j’ai compris qu’il y avait peut-être d’autres opportunités ailleurs que dans les langues.

Résultat : je décide en 2015 de réaliser mon stage de fin d’études à l’étranger dans une agence Web afin de me confronter à la réalité du métier de Chef de Projet. À Londres, j’occupe le poste d’assistante Chef de Projet au sein de l’agence Lilo. J’y découvre, avec l’aide de ma responsable Élodie et de ma collègue Anaïs, la gestion de projet web, le management d’équipe, le graphisme… Je n’ai plus aucun doute, je veux m’orienter dans cette voie !

L’IUT de Troyes

Se pose alors une question : que faire après ma licence ? Je n’avais évidemment pas le niveau suffisant pour me lancer directement dans un Master lié au Web, j’étais bien consciente que mon bagage Web était bien trop léger. J’ai donc décidé de me tourner vers un DUT MMI malgré une certaine réticence face à la différence d’âge que j’allais avoir avec mes camarades fraîchement sortis du lycée.

Là-bas, je découvre tous les autres aspects du digital et une toute autre façon de travailler qu’à l’université : de nombreux projets de groupes, des cas pratiques réels, le travail en mode agence… Les premières semaines sont simples, les fondamentaux acquis en licence me permettent notamment de me concentrer sur le design. Mais cela fût de courte durée ! Je me rends compte très rapidement que le niveau en développement Web est très élevé et qu’il me faudra travailler d’arrache pieds.

Je passe alors mes premières nuits blanches entre révisions et projets à terminer, et le travail commence enfin à payer ! Je termine 8ème de ma promotion au semestre 1, 4ème au semestre 2 et enfin major de ma promotion à l’obtention du diplôme ! Je n’étais certainement pas la meilleure en développement web, je ne me suis d’ailleurs jamais considérée comme développeuse, mais je n’ai jamais baissé les bras car je savais que ce diplôme allait m’ouvrir des portes !

Ce qu’il faut retenir du DUT MMI

Rien n’est acquis ! Vous pouvez être bon en développement dans un premier temps et une «quiche» trois semestres plus tard, et inversement. Le DUT MMI m’a appris que seule on pouvait apprendre très facilement, mais que pour réussir un projet dans sa globalité il fallait le faire à plusieurs. J’ai découvert que je pouvais manager et coordonner les différents membres d’une équipe, développer un site simple que j’avais moi-même designé, faire un montage vidéo avec mes propres prises de vues. J’ai découvert qu’il n’y avait pas qu’un seul métier dans le Web et que j’avais presque tous envie de les faire !

Et après ?

Après un semestre à l’étranger au Vanier College de Montréal et un stage à Porto chez 4por4 Creative Agency où je me suis perfectionnée en design Web et UX/UI, il a fallut faire un choix ! Que faire après ça ? (La fameuse question..)

Ayant déjà une licence (malgré que ce soit en Langues), et de solides connaissances en Web, je décide de postuler directement en Master ! Mon choix se porte alors vers l’école Digital Campus de Lyon qui propose un Mastère Expert en Stratégie Digitale – spécialisation UX Design. Pourquoi ? Pour être honnête, je n’en ai aucune idée ! À l’époque, je voulais seulement trouver une école me permettant d’avoir un bac+5 dans le Web et de réaliser un parcours en alternance !

Un conseil : de mon côté, j’ai eu la chance d’intégrer une bonne école, mais ne faites pas comme moi ! Ne choisissiez pas votre école sur un coup de tête, et vérifiez bien qu’elle réponde entièrement à vos attentes !

Mais alors, pourquoi le DUT m’a-t-il tellement apporté ?

Au-delà des qualités humaines et des connaissances techniques, le DUT m’a surtout permis d’avoir plusieurs cordes à mon arc ! Aujourd’hui, je suis fière de pouvoir dire que je suis une sorte de mouton à cinq pattes, ou couteau Suisse du web si vous préférez ! Mon poste actuel en est la preuve ! Tantôt chef de projet, tantôt UX/UI Designer, je m’épanouis pleinement au sein de l’agence Le Monde Change qui me permet de mettre à profit tout mon panel de connaissances, que ce soit en communication, en design, en UX…

Moralité : ne vous limitez pas aux domaines qui sont faciles pour vous et n’ayez pas peur de tout recommencer ! La seule chose que vous risquez, c’est de découvrir que vous êtes aussi bon dans autre chose !