Happy Hours Coworking

Dans cet article je souhaite parler de la création de l’association de coworking Happy Hours auquel j’ai pris part et qui a pris une bonne partie de mon temps de fin 2014 à début 2015.

Le projet Happy Hours est le fruit d’une problématique commune à Gwénolé, Jérémy, Matthieu et moi même.

Comment travailler agréablement et éviter l’isolement lorsque l’on est indépendant?

L’existant

A l’origine, deux solutions se présentaient pour ne pas être seul chez soi.

La location de bureau auprès d’une société spécialisée

Celle-ci sous entend un prix prohibitif, notamment pour les entreprises qui démarrent et ne garanti absolument pas une ambiance décontractée telle que nous recherchions.
Leurs offres de coworking se sont d’ailleurs souvent faites “sur la vague” en créant un open space mais sans aller beaucoup plus loin.

Utiliser un coworking “sponsorisé” par la municipalité

Après avoir testé la solution proposée par Rennes Métropole (la cantine numérique et l’Annexe), le retour était mi-figue mi-raisin.

Bien que l’atmosphère y soit détendue, les locaux, le manque d’indépendance vis-à-vis de la municipalité et l’objectif assez marqué par celle-ci de “booster” les entreprises y entrant ne correspondaient pas à nos attentes.

Le concept

Après en avoir discuté ensemble, nous avons trouvé un concept sur lequel nous étions d’accord. Celui-ci comportait plusieurs priorités.

  • Des locaux agréables, faciles d’accès et si possible proches du centre.
  • Des bureaux de qualité — on y passe après tout 8 heures par jour — et spacieux.
  • Un effectif limité privilégiant les résidents au nomades afin de faciliter la cohésion entre les membres.
  • Une indépendance nous permettant de gérer l’espace, son aménagement ainsi que l’animation.
  • Et bien sur être dépourvu de toute étiquette “accélérateur”, “booster” ou encore “pépinière d’entreprise”. Juste un endroit sympa ou il fait bon vivre et — presque accessoirement — travailler.

Le nom évocateur d’Happy Hours y prend tout son sens!

La démarche

La création d’une association n’est pas simple, et la charge administrative peut faire peur. Heureusement, à 4, on peut diviser le travail et s’entre-motiver pour avancer.

L’administratif

La première étape, consistant à déclarer l’association, etait une étape peu attrayante, se divisant elle même en une kyrielle de tâches décrites ici.

Nous avons cependant eu l’occasion d’être conseillés par plusieurs personnes, en particulier Nicolas Birckel ayant lui même créé le coworking de Nancy, la Poudrière. Encore merci!

Le financier

La seconde étape était la création du capital de départ servant à financer les premières charges auxquelles l’association ferait face avant de devenir auto-suffisante.

Passage à la banque obligé donc, et qui dit banque dit prévisionnel et autres informations personnelles de solvabilité. Cela dit aussi trou dans les finances personnelles, mais on a rien sans rien!

Les locaux

La dernière étape — la plus difficile, mais aussi la plus importante — consistait à trouver les fameux locaux qui formerait le coeur du projet.

Il nous a fallut de nombreuses visites, contre-visites, déceptions et frustrations avant de trouver la perle rare. Les fameux locaux 22 quai Duguay-Trouin où se situe l’espace de coworking Happy Hours.

La magnifique façade du 22 Quai

Le style “pas trop bureaux”, l’emplacement et l’espace nous ont rapidement convaincu.

La mise en place

La planification

Avant même d’avoir les clés, Jérémy s’est mis au travail pour modéliser les locaux en 3D, ce qui nous a permis de tester plusieurs dispositions, comme il a pu le décrire plus en détail sur cet article.

Représentation 3D des locaux

L’aménagement

Une fois les clés en poche, on est passé à la partie “travaux manuels”. Nous avons décidé de construire les bureaux nous même afin d’avoir une qualité maximale pour un prix restant dans nos moyens.

Les autres meubles ont été achetés avec le budget restant ou grâcieusement offert par les membres de l’associations!

Notre spécialiste montage au travail
Le passage du vernis après le ponçage. Répétez 3 fois!
Le vissage des supports de pieds
Après quelques montages et vissages supplémentaires, un résultat très satisfaisant

Le lancement

Le site

Jérémy, Gwénolé et Matthieu ont mis leur savoir-faire en commun pour mettre au point le site web d’Happy Hours. Y figurent des informations sur l’association, les locaux et les coworkers.

L’installation

Nous nous sommes officiellement installés dans les locaux le 5 janvier 2015. Le coworking s’est progressivement rempli à partir de cette date et nous avons dorénavant clos les inscriptions pour les places de résidents.

Des bureaux où il fait bon travailler

Retour d’expérience

Je ne suis pas trop entré dans les détails car certains points mériteraient un article à eux seuls. J’espère avoir cependant bien résumé cette aventure — il faut le dire — qu’aura été la création de d’Happy Hours.

Pour ma part, palper le bois des bureaux m’apporte aujourd’hui une réelle satisfaction, la fierté d’être aller au bout des choses. Un sentiment d’accomplissement que j’espère partagé par mes associés, sans qui rien n’aurait été possible.

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.