JE PENSE DONC JE SUIS…MON AMI (édit’oh)
Laura Lange
1

Bonjour Laura ! J’ai eu la chance et l’opportunité d’entendre deux de vos conférences très intéressantes et pleines de (bon) sens, je m’intéresse donc à ce que vous faites.

Si je peux me permettre, sans que cela soit mal venu ou mal pris, je trouve que ce type d’écrits vous dessert fortement.

Je m’explique !

Les jeux de mots n’ont pas de substance ou sont (trop) faciles, il n’y a jamais de fond, on lit, mais on ne sait pas où vous voulez en venir ! Je comprends quel est votre but, être amusante et légère avec ces petits éditos, mais je trouve que vous passez à côté de quelque chose et qu’au final c’est un peu plat, les références sont sans intérêt (Sting… que l’on aime ou pas (et j’aime beaucoup par ailleurs) ça ne vole pas très haut), ça n’apporte rien. Vous pouvez être empreinte de légèreté tout en essayant de vous appuyer sur des références plus intelligentes, comme vous le faisiez avant. Etre léger ne veut pas dire être sans fond… C’est pareil pour vos jeux de mots, ils deviennent un peu gras et manquent de subtilité.

Je me permets de vous dire ça car je lis ou regarde vos chroniques et quel dommage, cela baisse en qualité depuis un petit moment et ça stagne ! Je trouvais le format philo accessible vraiment innovant, mais là, on est bien loin de la philo et de l’innovation !!

Et dernier point, je pense que ça n’apporte pas grand chose à votre image de conférencière de qualité que vous êtes, au contraire ! Je vous ai entendue, c’était une claque, j’étais époustouflée, et quand j’ai lu et regarder les autres choses que vous faisiez en dehors, j’ai été vraiment déçue du manque de niveau…

J’espère que mon avis vous apportera quelque chose, en tout cas bonne continuation !

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Alice Leget’s story.