Petites vues subjectives de Guéret

J’habite Guéret depuis 7 ans maintenant. J’ai plusieurs fois eu envie d’en partir et je râle régulièrement après l’état des trottoirs, les voitures garées n’importe comment ou tout simplement après les pentes qui limitent ma mobilité. Mais depuis toute ses années, j’ai aussi appris à aimer cette ville et ses spécificités. Finalement, j’y ai trouvé un équilibre et une qualité de vie qui se résume assez bien en images.

Tout d’abord voici les pontons du chemin de promenade qui ceinture le lac de Courtilles. C’est une façon facile de se depayser, de profiter de la fraîcheur en été et du calme figé de l’hiver. Le dépaysement à portée de bus en somme.

Parler de Guéret sans parler de sa forêt et de ses nombreux chemins de randonnée serait comme parler de La Rochelle en oubliant son port. J’en ai profité quelques temps et parfois je regrette de ne plus y monter.

Et puis il y a la chapelle de la Sénatorerie, grand lieu culturel et de festivals, en particuliers pour les concerts de Métal Culture(s). J’aime son aspect exterieur classique et sa décoration intérieure qui l’est beaucoup moins.

J’aime me promener le nuit et le calme de Guéret est une bonne occasion de prendre quelques beaux clichés, d’autant plus depuis que la fontaine de la place Bonnyaud a été illuminé.

L’aventage d’avoir un appartement orienté au nord et à l’est est de pouvoir jouer avec les différentes lumières de la journée. J’ai une profonde préférence pour les couchés de soleil. Il faut dire que je suis olus du soir que du matin et qu’il m’est donc plus facile de prendre ce type d’image ;)

Et en bonus, je vois le feu d’artifice tiré à la fin de la fête foraine de la Trinité. Il faut pas se priver des petits bonheurs.

Et pour terminer ce petit tour d’horizon, une expo temporaire de photos de paysages de la Creuse devant l’espace culturel.

Like what you read? Give Alix Hermeline a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.