2014 Asie

repère 14SCELJA1 énoncé

Question 1

Si l’agriculteur dépose trop d’ions nitrate sur son champ, ceux-ci pourront passer dans l’eau du puits par ruissellement car le CAH, négatif, ne retient pas ces ions, négatifs.

Question 2

Doc 2 : 10 mL de réactif versé indique que la concentration massique en ion nitrate est égale à 34 mg/L. (On acceptera des valeurs comprises entre 33 mg/L et 35 mg/L)

Question 3

  • doc 2 : l’analyse de l’eau du puits montre que la concentration en ions magnésium et calcium est supérieure à la valeur limite.
  • doc 3 : la résine échangeuse d’ions va permettre de remplacer les ions magnésium et calcium par des ions sodium. ⇒ les canalisations et les appareils électroménagers ne risqueront pas d’être entartrés.
  • doc 2 : la concentration en ions sodium de l’eau du puits est égale à la valeur limite. L’action de la résine échangeuse d’ions va faire augmenter cette concentration. L’eau du puits ne sera donc pas potable, Monsieur X ne pourra pas la boire.

2014 Antilles-Guyane

repère 14SCESLAG3 énoncé

Question 1

Comme le tube A donne un précipité après ajout de réactif, c’est que les ions chlorure se retrouvent dans le filtrat. Au contraire, les ions cuivre ne se retrouvent pas dans le filtrat puisqu’il n’y a pas de précipité dans le tube B après ajout du réactif.
 On en déduit que le CAH présent dans la terre a retenu les ions cuivre, chargés positivement et qu’il a laissé passé les ions chlorure, chargés négativement ; cela signifie donc que le CAH porte une charge négative.

Question 2

D’après le schéma, on voit que si la totalité des ions nitrates, apportés par les engrais, n’est pas utilisée par la plante pour sa croissance avant récolte alors ils vont rester dans la solution du sol car ils ne sont pas retenus par le CAH. En effet le CAH ne retient pas les ions négatifs (résultats expérience doc1) et les ions nitrates portent une charge négative.
 Lorsque les eaux de pluies s’infiltreront dans le sol, elles entraîneront ces ions nitrates vers les nappes phréatiques et/ou les rivières ; c’est ce phénomène qui est nommé “lessivage des ions nitrate”.

Question 3

Pas nécessaire d’amener par des intrants l’élément azote pour ce type de plante donc :
 * diminution du coût
 * pas de risque de lessivage des ions nitrates. On peut ainsi éviter le phénomène d’eutrophisation, ou de marées vertes ou la pollution des eaux de consommation par les ions nitrates.

Question 4

Engrais phosphatés car la teneur en élément phosphore correspond à un sol pauvre.

2016 Pondichéry

repère 16SCELIN1 énoncé

Question 1

  • D’après le document 2, 26 gouttes de liqueur de savon hydrotimétrique ajoutées indiquent une dureté de 26°f.
  • On peut repérer sur le document 1 qu’il s’agit d’une eau dure (25°f à 42°f).

L’installateur a raison.

Question 2

Une eau trop dure :
 — est préjudiciable aux installations (entartrage),
 — est mauvaise pour la santé.

Question 3

À raison de 4,6 mg/L pour 1°f d’adoucissement, on augmente de \(\mathbf{4{,}6\times 11=50{,}4~mg/L}\)
 ce qui donne au total une teneur en sodium de :\(\mathbf{50{,}4+9{,}4=60~mg/L<200~mg/L}\)
 On reste bien en dessous des normes européennes.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Arnaud Mesnildrey’s story.