ATTENTION ! INTERNET , TERRAIN DE CHASSE DES ESCROCS

Les escroqueries sur Internet se multiplient. Les arnaqueurs débordent d’imagination pour sévir sans risque, ou presque, et causer des préjudices qui peuvent être très importants. Les victimes, elles, se font voler en restant derrière leur ordinateur.

Arracher les sacs à main des vieilles dames est maintenant une technique d’arrière-garde. Les nouveaux voleurs sont beaucoup plus malins. Ils travaillent de chez eux, ou d’un cyber-café, partout dans le monde, et vont se servir directement sur vos comptes, le plus souvent avec votre propre participation.

Les escrocs font preuve d’une imagination et d’une ruse souvent remarquables. Voici cependant un petit catalogue — non exhaustif — des arnaques les plus répandues sur Internet.

1- Les envois d’argent par Western Union ont longtemps été l’outil favori des escrocs par Internet. Depuis peu, ils ont trouvé encore mieux : les coupons PCS (prepaied cash services), disponible dans presque tous les bureaux de tabac et de presse de France. « On achète une recharge, et il suffit de donner les codes pour que l’opérateur puisse toucher l’argent »

2- Les arnaques à l’africaine. Cette technique a fait ses preuves, même si elle est aujourd’hui en perte de vitesse. En détournant des annonces sur des sites en ligne, et après avoir mis en confiance leur cible, ils réclament de l’argent souvent pour s’affranchir de formalités douanières.

3- Les arnaques à l’aide. À partir d’une boîte mail piratée, les malfaiteurs envoient à tous les contacts de leur victime un appel au secours. Le détail des situations varie, mais il se termine toujours par un appel à l’aide : la personne a besoin de fonds pour se sortir d’une situation délicate à l’étranger. Dans de tels cas, mieux vaut contacter directement la personne concernée pour faire le point, et au besoin lui signaler que sa messagerie a été piratée.

4- Les escroqueries à l’amour et aux sentiments. Le public visé est souvent masculin et célibataire. Par le biais de sites de rencontres, les victimes sont contactées par une charmante exotique. La relation prend le temps de s’installer dans la confiance quand, après quelques échanges, la belle demande de l’argent soit pour faire face à une difficulté particulière, soit pour venir en France.

5- Le chantage. Cette escroquerie est un peu le prolongement de la précédente. Elle touche un public plus jeune, qui souhaite draguer sur Internet. Certains jeux les amènent à s’exhiber devant leurs webcams. Ces vidéos peuvent être enregistrées par les correspondants et servir par la suite de moyen de chantage, avec la menace, si la victime ne paie pas, d’envoyer cette vidéo à tous ses contacts.

6- La contrefaçon. L’attrait de la bonne affaire est le moteur principal de ce type d’escroqueries. Des objets de luxe sont proposés sur Internet à des prix défiant toute concurrence. « Les photos peuvent abuser. Mais le premier contact ne laisse pas la moindre place au doute. Il s’agit de contrefaçons » en manipulant de faux portefeuilles Louis Vuitton (avec des certificats d’authenticités truffés de fautes d’orthographe)

7- Le phishing. Sur votre messagerie arrivent des mails qui peuvent se réclamer de la police, de la gendarmerie, de votre banque ou de votre société d’assurance. Ils vous demandent de saisir vos coordonnées de comptes bancaires pour une raison X ou Y. Souvent, ces messages sont écrits dans une langue très approximative.

8- Les offres d’emploi bidon. Ces escroqueries ciblent un public qui est souvent en difficulté sociale. Des offres d’emploi alléchantes proposent de gagner facilement de l’argent. Ces « sociétés » peuvent proposer des contrats qui s’avèrent bidons, mais ne font jamais passer d’entretien d’embauche. La victime peut être rémunérée par exemple pour recevoir des colis et simplement les réexpédier à une autre adresse. Ce faisant, les personnes peuvent se rendre complices de blanchiment ou de recel de biens.

Like what you read? Give Amine Sellamna le Blog a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.