5 principes du Joyeux Bordel

  • La non-violence stratégique :
    Usage courant : créer un cadre pour l’action directe à base élargie qui favorise la construction de mouvements de masse ouverts, efficaces et variés. texte complet
  • Nous sommes tous des leaders :
    La méfiance envers la hiérarchie est toujours bonne à prendre, mais elle peut susciter un a priori négatif envers toutes les formes de leadership. En fait, ce qu’on veut, c’est plus de leadership, pas moins. texte complet
  • Gare à la tyrannie de l’absence de structure :
    C’est parfois le groupe le moins structuré qui va se révéler le plus tyrannique. Pour vous en prémunir, valorisez la responsabilité au sein du groupe. texte complet
  • Il ne faut pas faire la confusion entre votre groupe et la société :
    Ne perdez pas de temps à chercher à faire de votre petit groupe militant un groupe « ouvert », « démocratique » ou d’une autre qualité du même type, pourtant bienvenue pour l’ensemble de la société. Pourquoi ? Parce que votre groupe et la société sont deux choses bien distinctes. texte complet
  • Le paradoxe de l’identité politique :
    L’identité de groupe permet aux militants en lutte de profiter d’une communauté soudée, mais elle a également tendance à cultiver une sous-culture qui peut se révéler ostracisante pour le citoyen lambda. Maintenir l’équilibre entre ces deux tendances est crucial si l’on veut maintenir l’efficacité du travail d’un groupe, d’une organisation ou d’un mouvement. texte complet

Références :