Lettre ouverte à Mr. Zuckerberg

L’intelligence artificielle n’est rien d’autre que le paradis portant le même nom.

Et s’il était question que d’intestin..je veux dire le cerveau…ça change tout non?

Le débat autours de l’intelligence artificielle est quelque peu écoeurant. La platitude exposée pour la défendre et l’engouement pour une prétendue opportunité a….?….à de quoi.

Nous avons assassiné des Saints, crucifié des Coeurs, lapidé des Intelligences éclairées sans même nous donner la peine de nous retourner.

Nous avons claqué la porte au nez de Sages aux connaissances illuminatoires nées il y a des millénaires pour enfin enfanter, va savoir dans quelles conditions, des dégénérescences qui, malgré tout, règnent sur notre planète et notre santé en général. “Santé” je parle d’intestin, de racine, de terre, d’esprit, d’un être vivant vert ou pas à poil ou sans…

Nous ne nous donnons même plus la peine d’ouvrir le mode d’emploi prétextant que la machine est cassée…

A Serious Man (2009)

Alors excité devant quelques lumières qui clignotent comme des enfants devant un cône chocolat…nous rions, ironie du sort …qui est à la surface des choses. Nous rions jaune car nous savons au fond que la main est remplacée par la boulon et l’élégance de la bonté par la froideur d’une clef anglaise…moins pratique tout de même pour choisir nos pills.

Y-a-pas de quoi paniquer!

Sauf si, bien sûr, la recherche porte sur la douceur, la compréhension, la collaboration, la patience et une vie faite de cette poésie humanisante et fabuleuse qui nous différencie de l’animal: Notre histoire et l’

I M P R O V I S A T I O N_____
________________________________

Nos besoins une fois réprimé stagnent et circulent des les bas fonds. Ils ne meurent pas ne se transforment pas si nous n’y prenons garde. Il s’en suit une castration parfois chimique mais surtout naturelle ou plus un poil ne nous appartient. Nous suivons les règles, les lignes puis un beau jour devant la mort inexorable nous nous demandons ce qui a bien se passer…NEXT!

Nous nous lançons dans les poupées gonflables, les expériences meurtrières, des soupapes de vie qui n’ont rien d’elle mais bien une odeur de chloroforme.

Une machine qui aurait la capacité de faire ce que nous même il nous peine de faire par manque de courage, par flemmardise….improviser! Il y a des barrières bien plus morne et puante que le mur de Berlin…Improvisons!

C ‘ E S T ___C E L A ___M E M E___QUI
::::::::::::::::::::::::::::::::::::NOUS ::::::::::::::::::::::::::::::::::::
_______DISTINGUE DE L’ANIMAL______

Non bien sûr pas comme une supériorité barbare et castratrice mais comme une complémentarité bienfaisante nous indiquant nos responsabilités face à la Nature qui nous englobe.

Quel ennui!

Comment ne pas rêver à quelque chose de plus sexy qu’une morne journée où tout est programmé?

OUI lançons-nous dans l’intelligence artificielle et de toute notre force.

Dépensons sans compter sans savoir comment gérer quoique se soit — oui là chapeau!

Coupons toutes les racines offrant un développement harmonieux voire heureux et avec cohérence et surtout n’apprenons plus rien de notre histoire apocalyptique en matière d’Humanité.

Nos mains alors inutiles, nos coeurs alors desséchés, notre peau alors insensible ……… — — -…. — . — . . . Nous nous effilons
Julien Douvier

Quel mal y-aurait-il à admettre pour une fois que le futur est (dé)passé? C’est pourtant dans l’oubli, le laisser-aller que survient l’inattendu, la création. Là, se trouve un trésor inestimable, une perle qui, à l’inverse, de la logique et du p+r+o+g+r+a+m+m+é

Tranfsorme!

Ahaha qu’avons-nous à apprendre des machines alors que nous avons tant à faire avec le fonctionnement d’un Coeur?

l’incontrôlable inventé par une machine…Wouhaouuuu

Le “sauvage” Fukushima ne suffit-il pas?

N’en avons nous pas assez de lancer des pierres dans la marre imaginant créer un pont entres-nous?
N’y-a-t-il aucune alerte vous faisant comprendre que vous n’avez plus le droit d’imaginer un monde meilleur alors qu’il a été détruit par inadvertance, par inattention, par prétention et égoïsme?

Alors oui Monsieur Zuckerberg l’IA est une nouvelle illumination synthétique d’un éventuel bonheur pour celles et ceux qui croient encore aux ami(e)s virtuel(le)s.

Je propose d’éviter l’exagérations car à vouloir abuser de la légèreté encore et encore au nom de la science_fission face à la profondeur et l’insondable des valeurs humaines qui nous animent et nous différencie de la Bête_ise nous ne ferions, tout comme l’enfant gâté, et inlassablement, insulter le bon sens et la beauté du geste aimant.

Cela semble niais …je le sais. Pourtant les alertes ne cessent de pleuvoir et c’est acide. Les prétendues beautés et miracles tant attendues, apportées par la machine dans nos mains ainsi liées,

et qui entre-nous soit dit possède toujours

un propriétaire…n’est-ce-pas?

…une semence aride dégageant désolation et putréfaction.

Cela ne vous dirait-il pas de passer plus de temps à

___________________ P(E)NSER LES PLAIES _______________
CELLES-LA MEME QUE NOUS AVONS, _______________________________PAR LA FORCE DES CHOSES,
_____________________A D M I N I S T R E E S_________________

Et qui plus grâce à un verbe maîtrisé?

“SOIGNER”

Il est question de cesser de nourrir la bête jamais rassasiée alors que la famine et les guerres ne cessent de SE SERVIR plusieurs fois par jour.

2017 et encore rien n’a changé sinon les maladies incurables et celles qui extraordinairement le redeviennent malgré les téléthons.

Et pendant ce temps les fleuves s’époumonent, L’AIR VIENT A MANQUER!

Ne pourriez-vous “Juste” pas investir votre savoir afin d’arrêter votre propre nation de tuer, de mettre de l’huile sur le feu tout autant que sur ses propres citoyens? Et s’il devait vous rester encore un peu d’argent pourquoi ne pas l’investir silencieusement dans le bien-être du plus grand nombre, de celles et ceux qui n’ont pas de quoi se payer une livre de pain? La question reste sincère tout autant que mon interrogation.

Cela à l’air con …..et pourtant….

Que cette course d’écervelés cesse! 
Revenons sur nos pattes, reprenons le cours normale d’une vie dédiée à (ré)parer (à) la dégradation. Lavons-nous, soyons propres, sentons bons la fleur des champs ….et purée pour TOUS des draps propres.

S I M P L I C I T E

Une fois la nuit tombée et le slip enlevé n’est-ce pas là la seule chose qui nous permette, le matin, d’y croire encore un peu?

….Alors dormons et rêvons que tout ceci n’est qu’un cauchemar et que le paradis perdu lui sera là au réveil car IL ME MANQUE tout autant que l’air pur dans mes poumons…comme une bonne nouvelle enfin pour l’humanité toute entière ….les pauvres comme les riches et toutes races confondues. C’est dans l’acte simple que le miracle prend forme. Tout est là il suffit d’ouvrir les yeux et le cueillir avec respect et gratitude en sachant que tout reste à découvrir, que rien n’est acquis et que la fleur…eh bien est ….I N T E L L I G E N C E

La nuit porte conseil ….