Sortir de la dépression ne rend pas faible

Un lundi soir dans l’obscurité de la nuit, sur le pont d’un navire, en plein océan, nous traversons les mers pour rencontrer des jeunes.

Soudain, une pensée m’envahit.

Pourquoi suis-je aussi heureux de rendre service aux autres ? Sans rien attendre de leur part ? Au prix de mes heures de sommeil, quelques heures, quelques jours de ma vie ?

Et là emporté par le bruit des moteurs qui tourne, des vagues qui frappent, je me souviens qu’il n’y a pas si longtemps que cela. J’étais indifférent un peu comme la majorité des être humain à rechercher le profit, l’excès et l’aisance sans me préoccuper des autres.

L’autre, cet inconnu qu’allait-il m’apporter de plus dans mon existence ?

C’est extraordinaire ce que la vie nous réserve quand elle décide de changer notre vision du monde et de nous mettre de l’autre côté de la camera.

Au lieu d’être le spectateur, elle nous oblige à devenir acteur à la place du personnage.

Pour moi, c’est par la dépression et l’abandon qu’elle a frappé à la porte du changement dans ma vie. À un moment de mon existence où j’étais au top de ma créativité, que j’avais une équipe dynamique et en pleine croissance dans mes activités : elle a frappé. Comme toujours, mais plus fort comme jamais.

Au début, j’étais terriblement mal, mais aujourd’hui avec un peu de recul, je pense à cette femme qui accouche après la douleur le sourire de l’enfant qui en ressort comble tous les maux. Le bonheur de ce que j’ai découvert en aidant les autres n’aurait pas pu être possible si cette expérience n’avait pas été aussi brutale.

Quand je vois ces connaissances avec qui je partageais mes rêves et la vision très centrés sur nous-mêmes et pas assez sur autrui…

Un sentiment de soulagement m’envahit, car j’aurai pu être de ces hommes qui se suffisent de l’action directe éphémère sur leur quotidien au détriment de l’action durable plus fastidieuse qui n’a souvent pas d’impact direct sur soi, mais plutôt sur l’autre : je suis fière d’être devenu un entrepreneur social.

Si vous avez une expérience similaire à partager n’hésitez pas

Like what you read? Give Pascal Ango a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.