Comment ne pas rater son bus ?

Ou son train. Ou son avion. Ou tout autre moyen de transport.

Pour ceux d’entre vous qui se sont dit « en partant à l’heure » en voyant le titre, vous avez raison. Et je suppose que vous calculez sans doute l’heure à laquelle il faut partir de chez vous de cette façon :

Heure de départ du domicile ≤ heure de départ du transport - temps de trajet moyen - 10 minutes au cas où - x

x représente le temps d’avance avec lequel on souhaite arriver, soit x ≤ 0 pour un bus ou métro, 5min pour un train et 40min pour un avion.

Autant mettre les choses au point tout de suite, le reste du monde ne pense pas comme vous. Pour nous, c’est plutôt :

Heure de départ du domicile ≥ heure de départ du transport - temps de trajet incompressible - x

Même sans préciser que nous cherchons à réduire x au minimum acceptable, on voit déjà le début des problèmes.

Cet article s’adresse donc à tout ceux qui ne sont pas en retard, mais presque, ceux qui sont limite limite, ceux qui sont presque à l’heure, et tous ceux qui souhaitent aider leur proche à ARRIVER A L’HEURE, c’est pas compliqué P*T**N! (NDLA : si.) afin que la ponctualité règne en maître sur notre terre.

Méthode 1 : l’organisation

Spoiler alert : c’est dur.

Première étape : admettre qu’on a un petit problème et que ce serait bien de faire partie des gens de la première catégorie de temps en temps.

Deuxième étape : utiliser la première formule pour calculer son heure de départ.

Troisième étape : profiter de son avance pour déguster tranquillement un smoothie dans le hall d’embarquement et peaufiner son instagram à coups de #travel et #enjoylife.

Cette méthode d’apparence simple est sans doute la plus compliquée à mettre en œuvre. Elle nécessite de faire appel à un muscle aux ressources limitées, la volonté. Celle de se lever cinq minutes plus tôt, de préparer son sac la veille, mais surtout celle de ne pas regarder les réseaux sociaux pour patienter avant le départ.

En résumé, c’est proche de l’impossible. Heureusement pour nous, une autre méthode existe !

Méthode 1 et méthode 2, une allégorie

Méthode 2 : limiter son taux d’arrachement

Ça fait bien dit comme ça.

Ou plus simplement comment continuer d’être à l’arrache tout en l’étant moins. Une condition sine qua none : connaître parfaitement son trajet incompressible. De là on peut alors mettre en place plusieurs astuces pour rattraper le temps…

  • L’équipement (vol. 1) : je cours plus vite en chaussures plates qu’en talons, et c’est sans doute aussi le cas pour vous.
  • L’équipement (vol. 2) : vous courrez aussi plus vite pieds nus qu’avec des chaussures qui quittent vos pieds (#ballerines).
  • L’équipement (vol. 3) : dans la mesure du possible, privilégiez un sac à dos car c’est plus facile pour slalomer entre les gens. Et pour courir.
  • Le sport : car on court plus vite quand on s’y entraine.
  • L’ami ponctuel (vol.1) : qui peut retenir la porte du bus (NDLA : cette astuce fonctionne aussi avec un ami à l’arrache mais qui court plus vite).
  • L’ami ponctuel (vol. 2) : qui nous force à partir à temps (le bougre).

Et parfois nous pourrons aussi compter sur la chance, qui nous permettra d’être à l’heure les jours où les transports seront (plus) en retard (que nous).

Conclusion

Méthode 1 ou méthode 2, plus d’excuse pour être en retard. ;)

___________________________________________________________________

Merci d’avoir lu cet article ! Vous l’avez aimé ? N’hésitez pas à le signaler par le biais du petit cœur en bas.

#CœursSurVous

anne.alexandra