Cet article me parle vraiment.
toutologue
21

Eh oui je connais bien la problématique du chercheur qui , bien que passionné et talentueux dans sa recherche, a du mal à s’épanouir professionnellement. Le truc c’est que le monde académique n’est pas plus ouvert d’esprit que n’importe quelle grosse entreprise, et que pour y survivre il faut se conformer tout autant sinon plus. Je l’ai compris au bout de 3 ans de PhD au canada. Je trouve qu’on est bien plus libre quand on évolue en dehors de toute institution et qu’on travaille avec d’autres atypiques (ou pas d’ailleurs ), dans un contexte où personne n’a l’ascendant. Entrepreneur indépendant, auteur , chercheur indépendant ou en collectif, créateur et porteur de projet (non profit ou autre) sont des alternatives plus satisfaisantes à mon sens pour les multis … mais voilà il faut explorer pour trouver , rien n’est tout tracé pour nous !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.