L’heure des choix

Mon état de santé se détériore. 
La qualité de mon alimentation est douteuse. 
Mon poid augmente et la pression sur mes articulations s'accentue.

Plus de procrastination, me voici à la croisée des chemins.

"Voyons donc! T'es pas grosse... "

" Ça paraît pas que tu pèses autant. "

" Y a bien pire que toi voyons! "

Oui toutes ces phrases, je les entends.

Je sais bien qui je suis... Je sais bien que ma personnalité joue certes positivement sur la perception qu'ont les gens à mon endroit.

Les faits y sont quand même. J'ai mal partout. Je ne fais plus d'exercice parce que j'ai mal. Je ne dors plus aussi bien qu'avant et je ronfle.

Avec un IMC de 33, c'est une obésité de classe 1 et considérant la répartition des tissus graisseux... Bien, je présente un risque plus élevé de développer une maladie cardio-vasculaires, sans compter l'apnée du sommeil et l'arthrite.

À mon âge, je n'ai pas le luxe de me poser des questions ou de reporter mon choix. Je veux vivre vieille et voir mes enfants aller de leurs propres ailes et mes petits-enfants aussi!

Et je veux pouvoir recommencer à skier et avoir du plaisir à bouger.

Alors, prête pas prête, j'y vais!

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Annie Morin’s story.